Rouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rouge

Message  CROISIC le Sam 20 Nov 2010 - 17:56

Je sors avec peine du ventre de ma mère. Un 10 juin.
Elle mange des cerises entre chaque contraction. J'en garde le goût du rouge. Rouge comme le sang, rouge comme la vie qui flamboie et s'éteint comme braises en cheminée.
Elle a mis plus de treize heures pour m'expulser.
J'ai les cheveux rouges à la naissance... elle se sent coupable. De quoi ?
Ma mère est âgée. Quarante deux ans. Ce n'est pas raisonnable.

Je nais dans cette maison qu'elle n'aime pas. Trop de souffrances. La guerre surtout. Les privations. L'absence de mon père parti la faire... cette guerre étrange. Deux enfants à nourrir. Ma sœur, mon frère. Et tous ces lourds secrets que l'on chuchote entre femmes, dans la cuisine d'où je suis exclue.
Plus de dix années se sont écoulées depuis ce funeste 10 juin 44, mais rien ne s'efface dans ma famille. Mon arrivée n'est donc pas la bienvenue... pas ce jour là !

J'ai deux ans.
Le jardin, autour de la nouvelle maison que ma mère a enfin obtenue, devient ma grande passion.
Un appel rythmé, les saisons, leurs odeurs, leurs couleurs.
Un caillou rouge et pointu devient mon premier ami. Je tourne, je tourne de plus en plus vite autour de lui avec mon cyclo-rameur, rouge lui aussi.
Embardée, chute sur le caillou, rouge aussi le genou.

J'ai quatre ans, je pédale vite sur mon petit vélo, les framboisiers m'attendent sournoisement au coin de la maison.
Rouges les genoux, rouges les mains et la robe blanche.

J'ai cinq ans, c'est ma première rentrée scolaire. Je refuse en hurlant de monter dans la 4cv de monsieur Rault. Rouge de colère maman dans la cuisine.

J'ai six ans, il neige, je suis en retard. Dans la cour de l'école, Mme Martineau prend son sifflet et me fait un grand signe. J'ai peur. Je fais pipi debout. Rouge de honte.
Le printemps est là.
Pourquoi j'aime tant ma salopette, les coquelicots, les cerfs-volants, les papillons et les poissons rouges ?
Pourquoi l'herbe coupée ça sent si bon quand il fait chaud et beau dehors ?
Pourquoi je suis moi ? A cet endroit là ? Avec ses parents là ?

Je veux que l'été ne cesse jamais. Je veux aller tous les soirs, ma main dans celle de mon père, voir la Micheline rouge, passer à neuf heures précises, sous le pont des Fainéants.
Je veux m'enivrer de l'odeur de grésil et de papier goudronné quand il fait chaud dans la cabane à outils.
Je m'y cache pendant des heures pour lire tous les vieux journaux que mon père garde dans une malle. J'aime l'odeur des vieux papiers. Et même si je ne comprends pas tout ce que je lis, je fais de sacrés voyages dans la vie des grands.
Le fils des voisins est venu m'y retrouver avec des illustrés. Il a mis sa main dans ma culotte.
Je n'ai pas pleuré mais je lui ai demandé de partir, avec une drôle de voix.

Je veux être un garçon, jouer et dormir dans le jardin pour regarder les étoiles.

J'ai eu une nouvelle bicyclette pour mon anniversaire. Elle est rouge. Je peux sortir du jardin. Je pourrai aller seule à l'école à la rentrée prochaine. J'ai peur mais c'est bon.
Je découvre la rue, ses maisons, ses habitants, chaque jour un peu plus.
Ce matin Mr Flandre dort dans le fossé, son vélo et sa bouteille de rouge vide sont couchés sur lui. Je sais qu'il habite dans une cabane pas loin d'ici, mais ce n'est pas la route de l'école, je n'ai pas le droit d'y aller. Dommage.
Je regarde bouger les poils de son nez. Il est tout rouge et ses ronflements me font rire. Quelle belle journée qui commence...
avatar
CROISIC

Nombre de messages : 2665
Age : 63
Localisation : COGNAC
Date d'inscription : 29/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://plumedapolline.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouge

Message  elea le Sam 20 Nov 2010 - 19:46

Au tout début j’ai été un peu perdue dans le temps, une phrase dit que 10 ans se sont écoulés, puis la suivante est "j’ai deux ans". Et puis ce mystère qui semble planer sur cette naissance (la culpabilité de la mère, les secrets échangés dans la cuisine) n’apparait plus dans la suite du texte ou alors je n’ai pas compris quelque chose, un rapport avec la date peut-être ?

Sinon j’ai beaucoup aimé toutes ces choses teintées de rouge, ce fil directeur du texte, belle couleur avec de très jolies manières de la faire surgir, des cerises à la bouteille en passant par les cheveux et le caillou.
Et la nostalgie touchante qui teinte certains passages.

elea

Nombre de messages : 4894
Age : 44
Localisation : Au bout de mes doigts
Date d'inscription : 09/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouge

Message  Invité le Sam 20 Nov 2010 - 20:00

Je redoute toujours avec ce genre d'idée directrice qu'on la torde et la contorsionne de façon à la faire adhérer au propos. Ici, je trouve que tu t'en sors bien même si le côté procédé (âge-souvenirs) me paraît un peu facile sinon artificiel. Il me semble aussi qu'il aurait peut-être été intéressant de développer une ou deux des anecdotes liées au souvenir de la couleur rouge de façon à donner plus de corps au récit. En l'état, il me satisfait à peine tant l'exercice me donne l'impression de voiler les souvenirs plutôt que de les révéler (au lecteur, bien entendu, mais aussi à la narratrice). Il me manque quelque chose. Sentiment que confirme la fin du texte, que je trouve faible et qui me laisse un goût d'inachevé.
Une question : le caillou rouge pointu, n'est-il pas déjà apparu dans un autre texte de toi ? (je teste ma mémoire)

Une remarque : Avec ses parents là ? (ces parents-là)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouge

Message  Invité le Sam 20 Nov 2010 - 20:31

Tout d'abord j'ai trouvé ce texte très intéressant. ce leit-motiv sur le rouge, cette façon de raconter à la fois poétique et elliptique, tout cela contribue à créer en peu de temps une vraie ambiance poétique et à la fois inquiétante. Malheureusement, je m'attendais à une chute, que j'imaginais déjà dramatique, et au lieu de ça, je suis resté sur ma faim...

Sinon, même si j'ai bien aimé ce jeu sur le temps, effectivement ces phrases coup sur coup qui nous situent 10 ans après la naissance puis aussitôt retournent en arrière, ça m'a un peu dérangé.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouge

Message  Kash Prex le Dim 21 Nov 2010 - 13:17

Beaucoup de poésie dans ce récit, tu nous déposes à la rencontre entre sourire et mélancolie.
Cette formulation récurrente lorsque tu parles de la couleur rouge a un charme fou : "rouge aussi le genou", "rouges les mains et la robe blanche", "rouge de colère maman dans la cuisine" etc. C'est peut-être le côté enfantin qui me plaît.
Et puis comme d'habitude avec toi, ce texte respire la sincérité. Je ne saurais même pas souligner ce qui me permet de dire ça. Les formulations ne font pas que créer les émotions, elles sont investies par elles. C'est aussi le charme de la simplicité, une modestie latente... Ça sonne vrai, c'est palpable.

Petite remarque : on n'écrit pas "Mr" en français, mais "M.". Sinon c'est de l'anglais.
Et puis :
Pourquoi je suis moi ? A cet endroit là ? Avec ses parents là ?
avatar
Kash Prex

Nombre de messages : 1776
Age : 29
Localisation : Parfois
Date d'inscription : 17/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.zikpot.fr/artiste-Kash%2BPrex

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouge

Message  Rebecca le Dim 21 Nov 2010 - 16:01

Je ne vois pas de phrases nous situant dix ans après la naissance puis retournant en arrière...

Il y a par contre une phrase qui évoque et situe dix ans avant la naissance, le 6 juin 44, le jour du massacre d'Oradour sur Glane par les SS.
Cette enfant nait donc le jour anniversaire de ce cauchemar ( l'enfer rouge avec ses flammes ?) ce qui peut faire comprendre qu'elle ne sera pas bien accueillie par sa mère, une rescapée de cette période de guerre . Enfin en tout cas pour le personnage cela peut donner une explication pseudo rationelle à son accueil plus que mitigé mais le lecteur sait bien que ça n'en est pas une car d'un enfant désiré, l'anniversaire même passe avant toute autre considération ! Personne ne se sent coupable de donner la vie un jour anniversaire de massacre nazi, au contraire oserai-je dire. Quel plus beau pied de nez à la barbarie! La mère a donc un autre problème (lassitude angoisse due à l'âge etc...)

L'enfant s'amène donc rempli de vie et d'appétits et s'il a les cheveux rouges moi je l'imagine les lèvres aussi déjà barbouillées de rouge.
Un début de vie décrit à travers le filtre de cette couleur : où l'on apprend à se débrouiller avec le sang la honte le goùt des fruits son inconscient celui de sa mère et toutes les découvertes sur soi et les autres.

Un très joli texte Croisic et bien plus que cela
avatar
Rebecca

Nombre de messages : 12288
Age : 58
Date d'inscription : 30/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouge

Message  Invité le Dim 21 Nov 2010 - 18:28

Rebecca m'a devancée. Je voulais dire que moi non plus je n'avais pas vu de retour en arrière après 10 ans...

Le texte est très clair et ne prête à aucune confusion : "Plus de dix années se sont écoulées depuis ce funeste 10 juin 44"...
10 ans après le 10 juin 1944, une petite fille naît. Juste 10 ans après le massacre d'Oradour sur Glane. Je suis allée le printemps dernier, à Oradour. Après tant d'années, les traces de l'horrible massacre sont toujours visibles dans les rues vides, sur les ruines calcinées, sur les carcasses rouillées des voitures, sur les impacts de balles dans l'église...
La famille a vécu des drames dont on parle encore 10 ans après, au moment de la naissance de la petite fille... et ce n'est pas étonnant.

Ce texte non seulement me plaît mais me touche beaucoup. Il dit ce rouge qui a marqué plus que toute autre l'enfance de la petite.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouge

Message  Invité le Dim 21 Nov 2010 - 18:29

Comme quoi on peut lire et passer à côté d'un texte par manque de repères historiques, peut-être...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouge

Message  CROISIC le Dim 21 Nov 2010 - 20:46

La narratrice a effectivement perdu une partie de sa famille maternelle dans le brasier de l'église d'Oradour s/Glane le 10 juin 44. Naître ce jour là, 10 ans plus tard ne prédit rien de bon pour sa relation future avec sa mère. Chaque anniversaire, etc... Mes textes sont postés dans le désordre et je comprends bien la difficulté qu'il y a à suivre les pérégrinations de cette petite fille... qui ne grandit pas bien vite je vous l'accorde. J'ai hâte qu'elle devienne une femme et que je puisse me débarrasser d'elle.

Merci Elea, Vincent M. pour vos interrogations qui m'aident à avancer dans ce chantier terrible où je me suis hasardée. Je m'essaie à des fins de textes plus joyeuses mais ce n'est pas une bonne idée semble-t-il.

Easter, bravo pour ta mémoire, j'ai évoqué ce caillou rouge dans un vieux texte fort justement nommé : Le caillou

Kash Prex, la sincérité est mon unique richesse, je suis heureuse que tu y sois sensible.

Rebecca quelle merveilleuse lectrice tu fais ! Que j'aime tes intuitions... ou bien celles de Léah Trautmann ?

Dusha, merci... pour tout.
avatar
CROISIC

Nombre de messages : 2665
Age : 63
Localisation : COGNAC
Date d'inscription : 29/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://plumedapolline.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouge

Message  elea le Dim 21 Nov 2010 - 20:48

Merci de ne pas présumer des repères historiques des commentateurs.
La date m’a parfaitement parlé, d’où ma question sur son rapport possible avec ce que je ne comprenais pas.
Mais peut-être est-ce un problème de tournure d’esprit ou de manque d’intelligence de ma part, ça, ce n’est pas exclu.

elea

Nombre de messages : 4894
Age : 44
Localisation : Au bout de mes doigts
Date d'inscription : 09/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouge

Message  CROISIC le Mar 23 Nov 2010 - 12:35

Elea, nous ne pouvons pas correspondre autrement qu'en public sur ce site. Ma réponse à tous pour ce texte et votre dernier commentaire se sont téléscopés. Je ne souhaite pas que vous restiez sur ce sentiment d'incompréhension et surtout pas que vous vous dévalorisiez !
J'imagine que c'est le 2ème com. de Dusha qui vous a été désagréable. Il n'était pas utile, le premier suffisait. Dusha est une louve qui veille sur certains de ses "petits"... elle s'aventure peu en prose, son domaine étant la poésie.
Voilà ! je ne suis pas son porte-parole, elle ne m'a rien demandé et elle n'est pas au courant... pour l'instant, de mon intervention.
avatar
CROISIC

Nombre de messages : 2665
Age : 63
Localisation : COGNAC
Date d'inscription : 29/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://plumedapolline.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouge

Message  Invité le Mar 23 Nov 2010 - 15:27

Je viens de relire le début du texte... Effectivement j'ai encore lu à côté du récipient, moi... pfff, ça devient une manie chez moi.

Enfin. Que les auteurs sachent avec mes commentaires ce que donne la lecture de leur texte par un lecteur peu attentif et à côté de la plaque. Croyez-moi, c'est un avis très utile !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouge

Message  Sahkti le Lun 14 Mar 2011 - 16:24

La date donne le ton dès le départ et on sait que l'on se dirige vers une histoire personnelle chargée faite de fantômes et de culpabilité invisible. Des émotions que l'on retrouve tout au long des années et le rouge me paraît bien choisi pour restituer cela, car c'est une couleur qui parle énormément sur un plan symbolique. Le déni du passé à assumer est là, tout comme le poids du futur à venir et à porter. J'aime qu'une fois de plus, tu ne vires pas au pathos et que tu réussisses à éviter l'écueil de la répétition en revenant de manière lancinante avec la couleur-phare.
avatar
Sahkti

Nombre de messages : 31257
Age : 43
Localisation : Suisse et Belgique
Date d'inscription : 12/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouge

Message  jfmoods le Mar 11 Aoû 2015 - 7:01

« ce jour-là »
« À cet endroit-là »
« Avec ces parents-là ? »
« Ce matin, Mr Flandre dort »

La naissance de l'enfant, survenue dix ans jour pour jour après l'abominable massacre d'Oradour-sur-Glane (synecdoque assortie d'une comparaison avalisant la monstruosité établie des faits : « la vie qui flamboie et s'éteint comme braises en cheminée »), se trouve, d'emblée, ouvertement entachée d'invalidité (litote : « Mon arrivée n'est donc pas la bienvenue »). L'assimilation implicite des deux événements contamine le rapport premier au monde de la locutrice, manifesté par ses perceptions visuelles. La couleur rouge, loin de se focaliser sur le périmètre sécurisant, balisé, réparti en nuances, d'un paysage intime, dégorge d'un sang qui gangrène impitoyablement toute réalité observée, traversée, vécue.  

Merci pour ce partage !
avatar
jfmoods

Nombre de messages : 676
Age : 52
Localisation : jfmoods@yahoo.fr
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouge

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum