Les mots de ma mère

Aller en bas

Les mots de ma mère

Message  HELLION le Mar 12 Juin 2018 - 6:41

Les mots de ma mère

Mère, ô ma douceur aux vieux gestes de saule,
Ma mère  ma timide, au creux de ton épaule,
Comme en son nid l'oiseau je m’endormais enfant.
Je me souviens de l’aube et du vent  triomphant,
Quand nous allions au bourg, ta main serrant la mienne,
Toute chaude à ma peau comme un doux gant de laine.
Je me souviens de mars, des lumières gelées
Et sous le soleil bas, de nos ombres mêlées
 
Je les aimais  tes mots, tes petits mots babioles :
Mon grand, ne prends pas froid, sois bien sage à l’école  !  
Tes jolis mots bonbons, le soir je les entends
Riant à ma mémoire où mon rêve d'antan
Se fane aux rayons noirs  de tous ces jours sans toi.
A  l'hiver de ma vie vient l'écho de ta voix
Toute chaude à ma peine en écharpe de laine.
Je sens monter la brume au mitan de la plaine.
 
Caressant le jardin, elle entre dans mon cœur,
Y dépose le bleu de la nuit qui  se meurt.
Ma mère au pas cassé, tu pris ce rendez-vous
Dans la nuit de néon où les vieux corps s’échouent,
L'anonyme hôpital qui jamais ne s’éteint.
Vous arrivez trop tard,  elle est morte au matin ! 
Alors, tes mots, maman, vers un autre rivage
comme un vol d’oiseaux-lyre, ont crevé les nuages.

HELLION

Nombre de messages : 204
Age : 68
Date d'inscription : 19/08/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots de ma mère

Message  Pascal-Claude Perrault le Dim 8 Juil 2018 - 19:02

Cet émouvant poème plein de grâce, de délicatesse et de nostalgie méritait au moins un commentaire et une remontée.
avatar
Pascal-Claude Perrault

Nombre de messages : 5060
Age : 58
Localisation : Paris, ah Paris, ses ponts, ses monuments et ses merdes de chiens !
Date d'inscription : 20/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots de ma mère

Message  HELLION le Lun 9 Juil 2018 - 22:04

Pascal-Claude

Je tiens à te remercier chaleureusement de ton commentaire. C'est vrai que je me sens un peu seul ces temps-ci. Je me fais comme un devoir de contribuer régulièrement, un peu comme un agriculteur qui continuerait obstinément à labourer une parcelle jadis fertile. Je continue de nourrir l'illusion qu'un jour peut-être, insensiblement, ce site qui fut jadis si brillant, reprendra ses couleurs. Je fus injustement banni de ce territoire sans jamais en connaître la véritable raison. Et quand je reviens, après avoir erré sous d'autres cieux, je retrouve la région délabrée, vidé de son sang ou presque. Alors c'est un peu ma revanche. Vous m'avez viré et qu'avez-vous fait de vos richesses auxquelles j'avais personnellement tant participé ? Eh bien, je vous serais fidèle malgré tout, malgré vous, malgré vos tempêtes relationnelles, vos aberrations, vos malédictions et tout ce charivari anthropique que vous érigiez en forteresse. "Le plus grand nombre de participants en ligne, 2824" ! et l'on a peine à compter le nombre de membres tellement il en fleurit chaque jour. « Nous autres, civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortels " écrivait Valéry .C'est étonnant comment, toutes proportions gardées, cette phrase à vocation à s'appliquer à d'autres entités qui se croyaient éternelles Les sites littéraires sont de petites nations. Ils ont des constitutions, des hiérarchies, des censeurs. Il s'y crée des amitiés, des rivalités des détestations. il s'y produit des putchs, même des révolutions. Le problème, c'est que la justice y fait souvent défaut et si vous n'avez pas l'heure de plaire au prince ou si vous l'avez déçu, vous serez bannis, sans souci de ce que vous y avez laissé, donné, créé, des amitiés que vous y avez construit.

Aujourd'hui, tou semble autant possible qu'impossible : Vous pouvez livrer les pires turpitudes écrire les textes les plus géniaux, on ne vous sanctionnera, ni ne vous encensera. Quelques visiteurs nostalgiques viendront renifler vos dépouilles littéraires, vous donnant l'impression d'un cortège silencieux et muet qui parcourt un cimetière.

Alors, il est vrai que lorsque quelqu'un s'aventure à laisser une trace au pied d'un texte en prose ou en poésie, on se dit que finalement, ça valait le coup de jeter une bouteille dans cette mère morte.

Ce texte étend le produit d'une reconnaissance vocale, peut contenir (et contient certainement) des erreurs orthographiques. Je vous remercie de ne pas m'en tenir rigueur dans la mesure vue ne me permets pas d'y apporter correction.

HELLION

Nombre de messages : 204
Age : 68
Date d'inscription : 19/08/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots de ma mère

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum