L'aube (tentative d'incipit)

Aller en bas

L'aube (tentative d'incipit)

Message  Jand le Jeu 3 Mai 2018 - 7:36

L’aube


C’est à l’aube que je perçois ce message. D’un divin sacrifice perdu au milieu des nuages se distinguent trois notes, la solitude, le regard et la peine. Je ne veux plus entendre, je ne veux plus voir, je veux me coucher là dans le confort d’un lit quelconque, et décrire lentement et avec méticulosité un souvenir d’aube rouge.

Je séjournais pour un an sur l’île de La Réunion. Je n’aimais pas trop cet endroit, chargé d’histoire mais détestable. Il avait fait sursauter en moins de terribles chagrins d’enfance, qui m’ont poursuivi jusque dans l’âge adulte. Au fond de cette période qu’un enfant vit naturellement comme une épopée, on trouvait la tristesse du soir, le silence des jours, la chaleur d’une mère, assez souvent mais peut être aussi seulement dans mon cas, l’absence du père.
J’avais cette habitude d’asseoir mes petites fesses de petit enfant blanc sur le bord de ma maison, et je voyais depuis cette éminence tout le monde. Je me souviens d’une scène si touchante où j’avais hurlé des mots d’amour pour ma grand-mère, et je pensais que l’écho qui se perdait dans le vent remontrait jusqu’à ses oreilles, à des milliers de kilomètres de là. Aujourd’hui ma grand-mère est morte, et je ne lui ai pas dit ces mots que l’on ne dit que pendant le temps de la vie.
A des circonstances plus nobles, il faudra un jour remettre une boîte de ces souvenirs, les enfouir loin des démons, loin de tous ces comportements d’homme qui tranchent le naturel, et fracassent le sensible.
Je m’étais assis, éternel, déjà conscient de ce que j’entamais avec férocité une vie encore entière, et juste assez avancée pour qu’elle puisse dire combien j’avais le temps. Et elle s’est montrée souveraine, au-dessus des arbres au loin, avec suffisamment de nuages roses pour qu’elle dise son existence et sa fragilité dans le même temps. Une aube rouge, d’un rouge si puissant, si naturel. Elle tapait sur mots quelques mots de folie, elle tapait sur moi quelques coups de soleil, et elle a disparu. Et rien ne pouvait la faire revenir, il fallait vivre ce jour, redormir une nuit, et se reposter là le lendemain. Rien ne pouvait, avec mes mains d’enfant, dire au monde de s’allumer au milieu du jour, rien n’a pu avec mes mains d’homme, dire à ma grand-mère que je l’aimais comme on aime les hommes.

Jand

Nombre de messages : 78
Age : 21
Date d'inscription : 05/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'aube (tentative d'incipit)

Message  Jand le Jeu 3 Mai 2018 - 7:36

poursuivis*

Jand

Nombre de messages : 78
Age : 21
Date d'inscription : 05/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'aube (tentative d'incipit)

Message  Jand le Jeu 3 Mai 2018 - 7:38

elle tapait sur moi* quelques mots de folie. navré d'avoir à commenter deux fois, c'est horipillant !

Jand

Nombre de messages : 78
Age : 21
Date d'inscription : 05/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'aube (tentative d'incipit)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum