Exercice d'écriture à plusieurs mains : Marquise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Exercice d'écriture à plusieurs mains : Marquise

Message  teverino le Ven 17 Nov 2017 - 16:19

Proposé par Hélian (la seule règle étant de n'ajouter qu'une seule phrase à la fois) :


La marquise sortit à cinq heures.
L'horloge du beffroi sonna six coups mais personne ne s'en rendit compte.
La moitié du village était sourde en effet, quant à l'autre elle ne savait plus compter depuis longtemps.
Le beffroi redoubla de coups.
Il fallut bien admettre qu'en vieillissant sa tendance sadique s'était confirmée.
avatar
teverino

Nombre de messages : 362
Age : 61
Date d'inscription : 23/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercice d'écriture à plusieurs mains : Marquise

Message  Rebecca le Ven 17 Nov 2017 - 19:28

La marquise sortit à cinq heures.
L'horloge du beffroi sonna six coups mais personne ne s'en rendit compte.
La moitié du village était sourde en effet, quant à l'autre elle ne savait plus compter depuis longtemps.
Le beffroi redoubla de coups.
Il fallut bien admettre qu'en vieillissant sa tendance sadique s'était confirmée.
Le rythme cardiaque de la marquise ne s'en trouva guère perturbé, l'heure était exquise, et loin d'elle l'idée de manifester un quelconque effroi.
avatar
Rebecca

Nombre de messages : 12289
Age : 58
Date d'inscription : 30/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercice d'écriture à plusieurs mains : Marquise

Message  teverino le Ven 17 Nov 2017 - 20:04

La marquise sortit à cinq heures.
L'horloge du beffroi sonna six coups mais personne ne s'en rendit compte.
La moitié du village était sourde en effet, quant à l'autre elle ne savait plus compter depuis longtemps.
Le beffroi redoubla de coups.
Il fallut bien admettre qu'en vieillissant sa tendance sadique s'était confirmée.
Le rythme cardiaque de la marquise ne s'en trouva guère perturbé, l'heure était exquise, et loin d'elle l'idée de manifester un quelconque effroi.
La banquise fondit à dix heures.
avatar
teverino

Nombre de messages : 362
Age : 61
Date d'inscription : 23/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercice d'écriture à plusieurs mains : Marquise

Message  HELLION le Ven 17 Nov 2017 - 21:44

La marquise sortit à cinq heures.
L'horloge du beffroi sonna six coups mais personne ne s'en rendit compte.
La moitié du village était sourde en effet, quant à l'autre elle ne savait plus compter depuis longtemps.
Le beffroi redoubla de coups.
Il fallut bien admettre qu'en vieillissant sa tendance sadique s'était confirmée.
Le rythme cardiaque de la marquise ne s'en trouva guère perturbé, l'heure était exquise, et loin d'elle l'idée de manifester un quelconque effroi.
La banquise fondit à dix heures. Ça alors ! S'écria Madame Sans Effroi, ça valait le coup d'attendre, y a la mère Dunord qui est en train de se pisser dessus. Ce petit enfoiré de printemps est à l'heure cette année.

HELLION

Nombre de messages : 116
Age : 68
Date d'inscription : 19/08/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercice d'écriture à plusieurs mains : Marquise

Message  teverino le Ven 17 Nov 2017 - 23:26

La marquise sortit à cinq heures.
L'horloge du beffroi sonna six coups mais personne ne s'en rendit compte.
La moitié du village était sourde en effet, quant à l'autre elle ne savait plus compter depuis longtemps.
Le beffroi redoubla de coups.
Il fallut bien admettre qu'en vieillissant sa tendance sadique s'était confirmée.
Le rythme cardiaque de la marquise ne s'en trouva guère perturbé, l'heure était exquise, et loin d'elle l'idée de manifester un quelconque effroi.
La banquise fondit à dix heures.
Ça alors ! S'écria Madame Sans Effroi, ça valait le coup d'attendre, y a la mère Dunord qui est en train de se pisser dessus. Ce petit enfoiré de printemps est à l'heure cette année.
Malgré cet écriement viscéral la marquise resta de marbre.
avatar
teverino

Nombre de messages : 362
Age : 61
Date d'inscription : 23/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercice d'écriture à plusieurs mains : Marquise

Message  HELLION le Sam 18 Nov 2017 - 9:35

La marquise sortit à cinq heures. L'horloge du beffroi sonna six coups mais personne ne s'en rendit compte. La moitié du village était sourde en effet, quant à l'autre elle ne savait plus compter depuis longtemps.
Le beffroi redoubla de coups. Il fallut bien admettre qu'en vieillissant sa tendance sadique s'était confirmée.Le rythme cardiaque de la marquise ne s'en trouva guère perturbé, l'heure était exquise, et loin d'elle l'idée de manifester un quelconque effroi.
La banquise fondit à dix heures. Ça alors ! S'écria Madame Sans Effroi, ça valait le coup d'attendre, y a la mère Dunord qui est en train de se pisser dessus. Ce petit enfoiré de printemps est à l'heure cette année.
Malgré cet écriement viscéral la marquise resta de marbre. Des printemps, elle en avait connus beaucoup, une bonne soixantaine au moins (elle ne savait plus très bien) et ce n'était pas un méchant bout de printemps de rien du tout qui allait l'impressionner ; la banquise, peut-être, la marquise, non.

HELLION

Nombre de messages : 116
Age : 68
Date d'inscription : 19/08/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercice d'écriture à plusieurs mains : Marquise

Message  So-Back le Sam 18 Nov 2017 - 9:39


La marquise sortit à cinq heures.
L'horloge du beffroi sonna six coups mais personne ne s'en rendit compte.
La moitié du village était sourde en effet, quant à l'autre elle ne savait plus compter depuis longtemps.
Le beffroi redoubla de coups.
Il fallut bien admettre qu'en vieillissant sa tendance sadique s'était confirmée.
Le rythme cardiaque de la marquise ne s'en trouva guère perturbé, l'heure était exquise, et loin d'elle l'idée de manifester un quelconque effroi.
La banquise fondit à dix heures.
Ça alors ! S'écria Madame Sans Effroi, ça valait le coup d'attendre, y a la mère Dunord qui est en train de se pisser dessus. Ce petit enfoiré de printemps est à l'heure cette année.
Malgré cet écriement viscéral la marquise resta de marbre.
or à Carrare, le marbre est "fierté Toscane" , s'écria la marquise en franchissant le perron

So-Back

Nombre de messages : 2376
Age : 94
Date d'inscription : 04/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercice d'écriture à plusieurs mains : Marquise

Message  HELLION le Sam 18 Nov 2017 - 13:13

La marquise sortit à cinq heures. L'horloge du beffroi sonna six coups mais personne ne s'en rendit compte. La moitié du village était sourde en effet, quant à l'autre elle ne savait plus compter depuis longtemps.
Le beffroi redoubla de coups. Il fallut bien admettre qu'en vieillissant sa tendance sadique s'était confirmée.Le rythme cardiaque de la marquise ne s'en trouva guère perturbé, l'heure était exquise, et loin d'elle l'idée de manifester un quelconque effroi.
La banquise fondit à dix heures. Ça alors ! S'écria Madame Sans Effroi, ça valait le coup d'attendre, y a la mère Dunord qui est en train de se pisser dessus. Ce petit enfoiré de printemps est à l'heure cette année.
Malgré cet écriement viscéral la marquise resta de marbre. Des printemps, elle en avait connus beaucoup, une bonne soixantaine au moins (elle ne savait plus très bien) et ce n'était pas un méchant bout de printemps de rien du tout qui allait l'impressionner ; la banquise, peut-être, la marquise, non. « Palsambleu, par le garde-chasse du mari de ma mère, je viens tout droit de Carrare.Or à Carrare, le marbre est "fierté Toscane" , déclara la marquise en franchissant le perron, de plus en plus marmoréenne »

HELLION

Nombre de messages : 116
Age : 68
Date d'inscription : 19/08/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercice d'écriture à plusieurs mains : Marquise

Message  teverino le Dim 19 Nov 2017 - 1:49

La marquise sortit à cinq heures. L'horloge du beffroi sonna six coups mais personne ne s'en rendit compte. La moitié du village était sourde en effet, quant à l'autre elle ne savait plus compter depuis longtemps.
Le beffroi redoubla de coups. Il fallut bien admettre qu'en vieillissant sa tendance sadique s'était confirmée.Le rythme cardiaque de la marquise ne s'en trouva guère perturbé, l'heure était exquise, et loin d'elle l'idée de manifester un quelconque effroi.
La banquise fondit à dix heures. Ça alors ! S'écria Madame Sans Effroi, ça valait le coup d'attendre, y a la mère Dunord qui est en train de se pisser dessus. Ce petit enfoiré de printemps est à l'heure cette année.
Malgré cet écriement viscéral la marquise resta de marbre. Des printemps, elle en avait connus beaucoup, une bonne soixantaine au moins (elle ne savait plus très bien) et ce n'était pas un méchant bout de printemps de rien du tout qui allait l'impressionner ; la banquise, peut-être, la marquise, non. « Palsambleu, par le garde-chasse du mari de ma mère, je viens tout droit de Carrare. Or à Carrare, le marbre est "fierté Toscane" , déclara la marquise en franchissant le perron, de plus en plus marmoréenne ». Pierre, le marmot coréen qui opérait pour elle en Bourse, lui lança alors un regard au curare : la marque acquise se vendit enfin à douze heures.
avatar
teverino

Nombre de messages : 362
Age : 61
Date d'inscription : 23/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercice d'écriture à plusieurs mains : Marquise

Message  So-Back le Dim 19 Nov 2017 - 10:20

La marquise sortit à cinq heures. L'horloge du beffroi sonna six coups mais personne ne s'en rendit compte. La moitié du village était sourde en effet, quant à l'autre elle ne savait plus compter depuis longtemps.
Le beffroi redoubla de coups. Il fallut bien admettre qu'en vieillissant sa tendance sadique s'était confirmée.Le rythme cardiaque de la marquise ne s'en trouva guère perturbé, l'heure était exquise, et loin d'elle l'idée de manifester un quelconque effroi.
La banquise fondit à dix heures. Ça alors ! S'écria Madame Sans Effroi, ça valait le coup d'attendre, y a la mère Dunord qui est en train de se pisser dessus. Ce petit enfoiré de printemps est à l'heure cette année.
Malgré cet écriement viscéral la marquise resta de marbre. Des printemps, elle en avait connus beaucoup, une bonne soixantaine au moins (elle ne savait plus très bien) et ce n'était pas un méchant bout de printemps de rien du tout qui allait l'impressionner ; la banquise, peut-être, la marquise, non. « Palsambleu, par le garde-chasse du mari de ma mère, je viens tout droit de Carrare. Or à Carrare, le marbre est "fierté Toscane" , déclara la marquise en franchissant le perron, de plus en plus marmoréenne ». Pierre, le marmot coréen qui opérait pour elle en Bourse, lui lança alors un regard au curare : la marque acquise se vendit enfin à douze heures.
ensuite tout s'accéléra, la marquise sauta le pas, ce fût le déclic, elle prit ses cliques et ses claques

So-Back

Nombre de messages : 2376
Age : 94
Date d'inscription : 04/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercice d'écriture à plusieurs mains : Marquise

Message  HELLION le Dim 19 Nov 2017 - 13:23

La marquise sortit à cinq heures. L'horloge du beffroi sonna six coups mais personne ne s'en rendit compte. La moitié du village était sourde en effet, quant à l'autre elle ne savait plus compter depuis longtemps.
Le beffroi redoubla de coups. Il fallut bien admettre qu'en vieillissant sa tendance sadique s'était confirmée.Le rythme cardiaque de la marquise ne s'en trouva guère perturbé, l'heure était exquise, et loin d'elle l'idée de manifester un quelconque effroi.
La banquise fondit à dix heures. Ça alors ! S'écria Madame Sans Effroi, ça valait le coup d'attendre, y a la mère Dunord qui est en train de se pisser dessus. Ce petit enfoiré de printemps est à l'heure cette année.
Malgré cet écriement viscéral la marquise resta de marbre. Des printemps, elle en avait connus beaucoup, une bonne soixantaine au moins (elle ne savait plus très bien) et ce n'était pas un méchant bout de printemps de rien du tout qui allait l'impressionner ; la banquise, peut-être, la marquise, non. « Palsambleu, par le garde-chasse du mari de ma mère, je viens tout droit de Carrare. Or à Carrare, le marbre est "fierté Toscane" , déclara la marquise en franchissant le perron, de plus en plus marmoréenne ». Pierre, le marmot coréen qui opérait pour elle en Bourse, lui lança alors un regard au curare : la marque acquise se vendit enfin à douze heures.
ensuite tout s'accéléra, la marquise sauta le pas, ce fût le déclic, elle prit ses cliques et ses claques
« Pierre, foutons le camp, dit-elle au marmot coréen qui l'assurait que tout allait très bien. Foi de marquise, rien ne va plus : la banquise est en chaleur et mes actions en train de fondre. »

HELLION

Nombre de messages : 116
Age : 68
Date d'inscription : 19/08/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercice d'écriture à plusieurs mains : Marquise

Message  So-Back le Lun 20 Nov 2017 - 9:58

La marquise sortit à cinq heures. L'horloge du beffroi sonna six coups mais personne ne s'en rendit compte. La moitié du village était sourde en effet, quant à l'autre elle ne savait plus compter depuis longtemps.
Le beffroi redoubla de coups. Il fallut bien admettre qu'en vieillissant sa tendance sadique s'était confirmée.Le rythme cardiaque de la marquise ne s'en trouva guère perturbé, l'heure était exquise, et loin d'elle l'idée de manifester un quelconque effroi.
La banquise fondit à dix heures. Ça alors ! S'écria Madame Sans Effroi, ça valait le coup d'attendre, y a la mère Dunord qui est en train de se pisser dessus. Ce petit enfoiré de printemps est à l'heure cette année.
Malgré cet écriement viscéral la marquise resta de marbre. Des printemps, elle en avait connus beaucoup, une bonne soixantaine au moins (elle ne savait plus très bien) et ce n'était pas un méchant bout de printemps de rien du tout qui allait l'impressionner ; la banquise, peut-être, la marquise, non. « Palsambleu, par le garde-chasse du mari de ma mère, je viens tout droit de Carrare. Or à Carrare, le marbre est "fierté Toscane" , déclara la marquise en franchissant le perron, de plus en plus marmoréenne ». Pierre, le marmot coréen qui opérait pour elle en Bourse, lui lança alors un regard au curare : la marque acquise se vendit enfin à douze heures.
ensuite tout s'accéléra, la marquise sauta le pas, ce fût le déclic, elle prit ses cliques et ses claques
« Pierre, foutons le camp, dit-elle au marmot coréen qui l'assurait que tout allait très bien. Foi de marquise, rien ne va plus : la banquise est en chaleur et mes actions en train de fondre. »
comment le coréen sait ou l'Hyundai est garée, et il ne disait rien, fichtre voila la banque qui mise sur la pierre, tout va très bien madame la marquise

So-Back

Nombre de messages : 2376
Age : 94
Date d'inscription : 04/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercice d'écriture à plusieurs mains : Marquise

Message  teverino le Mar 21 Nov 2017 - 0:16

La marquise sortit à cinq heures. L'horloge du beffroi sonna six coups mais personne ne s'en rendit compte. La moitié du village était sourde en effet, quant à l'autre elle ne savait plus compter depuis longtemps.
Le beffroi redoubla de coups. Il fallut bien admettre qu'en vieillissant sa tendance sadique s'était confirmée.Le rythme cardiaque de la marquise ne s'en trouva guère perturbé, l'heure était exquise, et loin d'elle l'idée de manifester un quelconque effroi.
La banquise fondit à dix heures. Ça alors ! S'écria Madame Sans Effroi, ça valait le coup d'attendre, y a la mère Dunord qui est en train de se pisser dessus. Ce petit enfoiré de printemps est à l'heure cette année.
Malgré cet écriement viscéral la marquise resta de marbre. Des printemps, elle en avait connus beaucoup, une bonne soixantaine au moins (elle ne savait plus très bien) et ce n'était pas un méchant bout de printemps de rien du tout qui allait l'impressionner ; la banquise, peut-être, la marquise, non. « Palsambleu, par le garde-chasse du mari de ma mère, je viens tout droit de Carrare. Or à Carrare, le marbre est "fierté Toscane" , déclara la marquise en franchissant le perron, de plus en plus marmoréenne ». Pierre, le marmot coréen qui opérait pour elle en Bourse, lui lança alors un regard au curare : la marque acquise se vendit enfin à douze heures.

Ensuite tout s'accéléra, la marquise sauta le pas, ce fût le déclic, elle prit ses cliques et ses claques
« Pierre, foutons le camp, dit-elle au marmot coréen qui l'assurait que tout allait très bien. Foi de marquise, rien ne va plus : la banquise est en chaleur et mes actions en train de fondre. » Comment? le coréen savait où l'Hyundai est garée, et il ne disait rien, fichtre voilà la banque qui mise sur la pierre, tout va très bien madame la marquise. Ils prirent la rue Lamarck en guise de raccourci et arrivèrent en vue de cette banque dont l’enseigne, arrachée d’un grand « crack ! » lors de la dernière tempête, n’était pas encore remise et pour tout titre portait au-dessus d’une splendide marquise Arts Déco cette exquise gravure d’ ancienne auberge : « A la jument grise ».
avatar
teverino

Nombre de messages : 362
Age : 61
Date d'inscription : 23/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercice d'écriture à plusieurs mains : Marquise

Message  So-Back le Mar 21 Nov 2017 - 10:02

j'avais mis le coréen sait ou l' Hyundai
coréen Séoul Hyundai voiture coréenne

So-Back

Nombre de messages : 2376
Age : 94
Date d'inscription : 04/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercice d'écriture à plusieurs mains : Marquise

Message  HELLION le Mar 21 Nov 2017 - 19:29

La marquise sortit à cinq heures. L'horloge du beffroi sonna six coups mais personne ne s'en rendit compte. La moitié du village était sourde en effet, quant à l'autre elle ne savait plus compter depuis longtemps.
Le beffroi redoubla de coups. Il fallut bien admettre qu'en vieillissant sa tendance sadique s'était confirmée.Le rythme cardiaque de la marquise ne s'en trouva guère perturbé, l'heure était exquise, et loin d'elle l'idée de manifester un quelconque effroi.
La banquise fondit à dix heures. Ça alors ! S'écria Madame Sans Effroi, ça valait le coup d'attendre, y a la mère Dunord qui est en train de se pisser dessus. Ce petit enfoiré de printemps est à l'heure cette année.
Malgré cet écriement viscéral la marquise resta de marbre. Des printemps, elle en avait connus beaucoup, une bonne soixantaine au moins (elle ne savait plus très bien) et ce n'était pas un méchant bout de printemps de rien du tout qui allait l'impressionner ; la banquise, peut-être, la marquise, non. « Palsambleu, par le garde-chasse du mari de ma mère, je viens tout droit de Carrare. Or à Carrare, le marbre est "fierté Toscane" , déclara la marquise en franchissant le perron, de plus en plus marmoréenne ». Pierre, le marmot coréen qui opérait pour elle en Bourse, lui lança alors un regard au curare : la marque acquise se vendit enfin à douze heures.

Ensuite tout s'accéléra, la marquise sauta le pas, ce fût le déclic, elle prit ses cliques et ses claques
« Pierre, foutons le camp, dit-elle au marmot coréen qui l'assurait que tout allait très bien. Foi de marquise, rien ne va plus : la banquise est en chaleur et mes actions en train de fondre. » Comment? le coréen savait où l'Hyundai est garée, et il ne disait rien, fichtre voilà la banque qui mise sur la pierre, tout va très bien madame la marquise. Ils prirent la rue Lamarck en guise de raccourci et arrivèrent en vue de cette banque dont l’enseigne, arrachée d’un grand « crack ! » lors de la dernière tempête, n’était pas encore remise et pour tout titre portait au-dessus d’une splendide marquise Arts Déco cette exquise gravure d’ ancienne auberge : « A la jument grise ».

« Ici, je l'espère, peut-être serons-nous à l'abri des chamailleries de nos turbulents voisins dont le propos par trop polémique n'est pas sans incidence sur la chute de nos actions ! » tenta la marquise en regardant de côté vers la table où s'empoignaient l'inventeur d'un thé vert innovant et un jeune nonagénaire impétueux.

HELLION

Nombre de messages : 116
Age : 68
Date d'inscription : 19/08/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercice d'écriture à plusieurs mains : Marquise

Message  teverino le Mar 21 Nov 2017 - 23:39

La marquise sortit à cinq heures. L'horloge du beffroi sonna six coups mais personne ne s'en rendit compte. La moitié du village était sourde en effet, quant à l'autre elle ne savait plus compter depuis longtemps.
Le beffroi redoubla de coups. Il fallut bien admettre qu'en vieillissant sa tendance sadique s'était confirmée.Le rythme cardiaque de la marquise ne s'en trouva guère perturbé, l'heure était exquise, et loin d'elle l'idée de manifester un quelconque effroi.
La banquise fondit à dix heures. Ça alors ! S'écria Madame Sans Effroi, ça valait le coup d'attendre, y a la mère Dunord qui est en train de se pisser dessus. Ce petit enfoiré de printemps est à l'heure cette année.
Malgré cet écriement viscéral la marquise resta de marbre. Des printemps, elle en avait connus beaucoup, une bonne soixantaine au moins (elle ne savait plus très bien) et ce n'était pas un méchant bout de printemps de rien du tout qui allait l'impressionner ; la banquise, peut-être, la marquise, non. « Palsambleu, par le garde-chasse du mari de ma mère, je viens tout droit de Carrare. Or à Carrare, le marbre est "fierté Toscane" , déclara la marquise en franchissant le perron, de plus en plus marmoréenne ». Pierre, le marmot coréen qui opérait pour elle en Bourse, lui lança alors un regard au curare : la marque acquise se vendit enfin à douze heures.

Ensuite tout s'accéléra, la marquise sauta le pas, ce fût le déclic, elle prit ses cliques et ses claques
« Pierre, foutons le camp, dit-elle au marmot coréen qui l'assurait que tout allait très bien. Foi de marquise, rien ne va plus : la banquise est en chaleur et mes actions en train de fondre. » Comment? le coréen savait où l'Hyundai est garée, et il ne disait rien, fichtre voilà la banque qui mise sur la pierre, tout va très bien madame la marquise. Ils prirent la rue Lamarck en guise de raccourci et arrivèrent en vue de cette banque dont l’enseigne, arrachée d’un grand « crack ! » lors de la dernière tempête, n’était pas encore remise et pour tout titre portait au-dessus d’une splendide marquise Arts Déco cette exquise gravure d’ ancienne auberge : « A la jument grise ».

« Ici, je l'espère, peut-être serons-nous à l'abri des chamailleries de nos turbulents voisins dont le propos par trop polémique n'est pas sans incidence sur la chute de nos actions ! » tenta la marquise en regardant de côté vers la table où s'empoignaient l'inventeur d'un thé vert innovant et un jeune nonagénaire impétueux.

S’étant au téléphone pour un prochain voyage
D’un hôtel à Salamanque enquise
Elle se prit bientôt à rêver lisant la chevaline devise.
avatar
teverino

Nombre de messages : 362
Age : 61
Date d'inscription : 23/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercice d'écriture à plusieurs mains : Marquise

Message  Pascal-Claude Perrault le Mer 22 Nov 2017 - 5:55

La marquise sortit à cinq heures. L'horloge du beffroi sonna six coups mais personne ne s'en rendit compte. La moitié du village était sourde en effet, quant à l'autre elle ne savait plus compter depuis longtemps.
Le beffroi redoubla de coups. Il fallut bien admettre qu'en vieillissant sa tendance sadique s'était confirmée.Le rythme cardiaque de la marquise ne s'en trouva guère perturbé, l'heure était exquise, et loin d'elle l'idée de manifester un quelconque effroi.
La banquise fondit à dix heures. Ça alors ! S'écria Madame Sans Effroi, ça valait le coup d'attendre, y a la mère Dunord qui est en train de se pisser dessus. Ce petit enfoiré de printemps est à l'heure cette année.
Malgré cet écriement viscéral la marquise resta de marbre. Des printemps, elle en avait connus beaucoup, une bonne soixantaine au moins (elle ne savait plus très bien) et ce n'était pas un méchant bout de printemps de rien du tout qui allait l'impressionner ; la banquise, peut-être, la marquise, non. « Palsambleu, par le garde-chasse du mari de ma mère, je viens tout droit de Carrare. Or à Carrare, le marbre est "fierté Toscane" , déclara la marquise en franchissant le perron, de plus en plus marmoréenne ». Pierre, le marmot coréen qui opérait pour elle en Bourse, lui lança alors un regard au curare : la marque acquise se vendit enfin à douze heures.

Ensuite tout s'accéléra, la marquise sauta le pas, ce fût le déclic, elle prit ses cliques et ses claques
« Pierre, foutons le camp, dit-elle au marmot coréen qui l'assurait que tout allait très bien. Foi de marquise, rien ne va plus : la banquise est en chaleur et mes actions en train de fondre. » Comment? le coréen savait où l'Hyundai est garée, et il ne disait rien, fichtre voilà la banque qui mise sur la pierre, tout va très bien madame la marquise. Ils prirent la rue Lamarck en guise de raccourci et arrivèrent en vue de cette banque dont l’enseigne, arrachée d’un grand « crack ! » lors de la dernière tempête, n’était pas encore remise et pour tout titre portait au-dessus d’une splendide marquise Arts Déco cette exquise gravure d’ ancienne auberge : « A la jument grise ».

« Ici, je l'espère, peut-être serons-nous à l'abri des chamailleries de nos turbulents voisins dont le propos par trop polémique n'est pas sans incidence sur la chute de nos actions ! » tenta la marquise en regardant de côté vers la table où s'empoignaient l'inventeur d'un thé vert innovant et un jeune nonagénaire impétueux.

oooooooooooooooooooooooooooooooooo___________________________    
   

Youp Youp Youp ! Pub !

Savez-vous qu’il y a du lait dans la tomate ?

Et savez-vous que dans la tomate laitière il y a l’amour de la vache ainsi qu’une concentration de plutonium pour guérir votre cancer de la prostate, et éventuellement votre pied gauche ?

Ainsi donc mangeons le délicieux Youp de chez Youp, c’est bon pour la santé !

AH YA YA  ça va YA YA !
avatar
Pascal-Claude Perrault

Nombre de messages : 4995
Age : 57
Localisation : Paris, ah Paris, ses ponts, ses monuments et ses merdes de chiens !
Date d'inscription : 20/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercice d'écriture à plusieurs mains : Marquise

Message  So-Back le Mer 22 Nov 2017 - 19:17

La marquise sortit à cinq heures. L'horloge du beffroi sonna six coups mais personne ne s'en rendit compte. La moitié du village était sourde en effet, quant à l'autre elle ne savait plus compter depuis longtemps.
Le beffroi redoubla de coups. Il fallut bien admettre qu'en vieillissant sa tendance sadique s'était confirmée.Le rythme cardiaque de la marquise ne s'en trouva guère perturbé, l'heure était exquise, et loin d'elle l'idée de manifester un quelconque effroi.
La banquise fondit à dix heures. Ça alors ! S'écria Madame Sans Effroi, ça valait le coup d'attendre, y a la mère Dunord qui est en train de se pisser dessus. Ce petit enfoiré de printemps est à l'heure cette année.
Malgré cet écriement viscéral la marquise resta de marbre. Des printemps, elle en avait connus beaucoup, une bonne soixantaine au moins (elle ne savait plus très bien) et ce n'était pas un méchant bout de printemps de rien du tout qui allait l'impressionner ; la banquise, peut-être, la marquise, non. « Palsambleu, par le garde-chasse du mari de ma mère, je viens tout droit de Carrare. Or à Carrare, le marbre est "fierté Toscane" , déclara la marquise en franchissant le perron, de plus en plus marmoréenne ». Pierre, le marmot coréen qui opérait pour elle en Bourse, lui lança alors un regard au curare : la marque acquise se vendit enfin à douze heures.

Ensuite tout s'accéléra, la marquise sauta le pas, ce fût le déclic, elle prit ses cliques et ses claques
« Pierre, foutons le camp, dit-elle au marmot coréen qui l'assurait que tout allait très bien. Foi de marquise, rien ne va plus : la banquise est en chaleur et mes actions en train de fondre. » Comment? le coréen savait où l'Hyundai est garée, et il ne disait rien, fichtre voilà la banque qui mise sur la pierre, tout va très bien madame la marquise. Ils prirent la rue Lamarck en guise de raccourci et arrivèrent en vue de cette banque dont l’enseigne, arrachée d’un grand « crack ! » lors de la dernière tempête, n’était pas encore remise et pour tout titre portait au-dessus d’une splendide marquise Arts Déco cette exquise gravure d’ ancienne auberge : « A la jument grise ».

« Ici, je l'espère, peut-être serons-nous à l'abri des chamailleries de nos turbulents voisins dont le propos par trop polémique n'est pas sans incidence sur la chute de nos actions ! » tenta la marquise en regardant de côté vers la table où s'empoignaient l'inventeur d'un thé vert innovant et un jeune nonagénaire impétueux.

oooooooooooooooooooooooooooooooooo___________________________


Youp Youp Youp ! Pub !

Savez-vous qu’il y a du lait dans la tomate ?

Et savez-vous que dans la tomate laitière il y a l’amour de la vache ainsi qu’une concentration de plutonium pour guérir votre cancer de la prostate, et éventuellement votre pied gauche ?

Ainsi donc mangeons le délicieux Youp de chez Youp, c’est bon pour la santé !

AH YA YA ça va YA YA !

la marquise n'en revient pas, les bourses montent et pourtant l'action vire au cauchemar, en effet trop de concentration rend l' l'hypothétique aléatoire

So-Back

Nombre de messages : 2376
Age : 94
Date d'inscription : 04/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercice d'écriture à plusieurs mains : Marquise

Message  teverino le Mer 22 Nov 2017 - 22:49

La marquise sortit à cinq heures. L'horloge du beffroi sonna six coups mais personne ne s'en rendit compte. La moitié du village était sourde en effet, quant à l'autre elle ne savait plus compter depuis longtemps.
Le beffroi redoubla de coups. Il fallut bien admettre qu'en vieillissant sa tendance sadique s'était confirmée.Le rythme cardiaque de la marquise ne s'en trouva guère perturbé, l'heure était exquise, et loin d'elle l'idée de manifester un quelconque effroi.
La banquise fondit à dix heures. Ça alors ! S'écria Madame Sans Effroi, ça valait le coup d'attendre, y a la mère Dunord qui est en train de se pisser dessus. Ce petit enfoiré de printemps est à l'heure cette année.
Malgré cet écriement viscéral la marquise resta de marbre. Des printemps, elle en avait connus beaucoup, une bonne soixantaine au moins (elle ne savait plus très bien) et ce n'était pas un méchant bout de printemps de rien du tout qui allait l'impressionner ; la banquise, peut-être, la marquise, non. « Palsambleu, par le garde-chasse du mari de ma mère, je viens tout droit de Carrare. Or à Carrare, le marbre est "fierté Toscane" , déclara la marquise en franchissant le perron, de plus en plus marmoréenne ». Pierre, le marmot coréen qui opérait pour elle en Bourse, lui lança alors un regard au curare : la marque acquise se vendit enfin à douze heures.

Ensuite tout s'accéléra, la marquise sauta le pas, ce fût le déclic, elle prit ses cliques et ses claques
« Pierre, foutons le camp, dit-elle au marmot coréen qui l'assurait que tout allait très bien. Foi de marquise, rien ne va plus : la banquise est en chaleur et mes actions en train de fondre. » Comment? le coréen savait où l'Hyundai est garée, et il ne disait rien, fichtre voilà la banque qui mise sur la pierre, tout va très bien madame la marquise. Ils prirent la rue Lamarck en guise de raccourci et arrivèrent en vue de cette banque dont l’enseigne, arrachée d’un grand « crack ! » lors de la dernière tempête, n’était pas encore remise et pour tout titre portait au-dessus d’une splendide marquise Arts Déco cette exquise gravure d’ ancienne auberge : « A la jument grise ».

« Ici, je l'espère, peut-être serons-nous à l'abri des chamailleries de nos turbulents voisins dont le propos par trop polémique n'est pas sans incidence sur la chute de nos actions ! » tenta la marquise en regardant de côté vers la table où s'empoignaient l'inventeur d'un thé vert innovant et un jeune nonagénaire impétueux.

S’étant au téléphone pour un prochain voyage
D’un hôtel à Salamanque enquise
Elle se prit bientôt à rêver lisant la chevaline devise.
avatar
teverino

Nombre de messages : 362
Age : 61
Date d'inscription : 23/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercice d'écriture à plusieurs mains : Marquise

Message  So-Back le Jeu 23 Nov 2017 - 9:59



La marquise sortit à cinq heures. L'horloge du beffroi sonna six coups mais personne ne s'en rendit compte. La moitié du village était sourde en effet, quant à l'autre elle ne savait plus compter depuis longtemps.
Le beffroi redoubla de coups. Il fallut bien admettre qu'en vieillissant sa tendance sadique s'était confirmée.Le rythme cardiaque de la marquise ne s'en trouva guère perturbé, l'heure était exquise, et loin d'elle l'idée de manifester un quelconque effroi.
La banquise fondit à dix heures. Ça alors ! S'écria Madame Sans Effroi, ça valait le coup d'attendre, y a la mère Dunord qui est en train de se pisser dessus. Ce petit enfoiré de printemps est à l'heure cette année.
Malgré cet écriement viscéral la marquise resta de marbre. Des printemps, elle en avait connus beaucoup, une bonne soixantaine au moins (elle ne savait plus très bien) et ce n'était pas un méchant bout de printemps de rien du tout qui allait l'impressionner ; la banquise, peut-être, la marquise, non. « Palsambleu, par le garde-chasse du mari de ma mère, je viens tout droit de Carrare. Or à Carrare, le marbre est "fierté Toscane" , déclara la marquise en franchissant le perron, de plus en plus marmoréenne ». Pierre, le marmot coréen qui opérait pour elle en Bourse, lui lança alors un regard au curare : la marque acquise se vendit enfin à douze heures.

Ensuite tout s'accéléra, la marquise sauta le pas, ce fût le déclic, elle prit ses cliques et ses claques
« Pierre, foutons le camp, dit-elle au marmot coréen qui l'assurait que tout allait très bien. Foi de marquise, rien ne va plus : la banquise est en chaleur et mes actions en train de fondre. » Comment? le coréen savait où l'Hyundai est garée, et il ne disait rien, fichtre voilà la banque qui mise sur la pierre, tout va très bien madame la marquise. Ils prirent la rue Lamarck en guise de raccourci et arrivèrent en vue de cette banque dont l’enseigne, arrachée d’un grand « crack ! » lors de la dernière tempête, n’était pas encore remise et pour tout titre portait au-dessus d’une splendide marquise Arts Déco cette exquise gravure d’ ancienne auberge : « A la jument grise ».

« Ici, je l'espère, peut-être serons-nous à l'abri des chamailleries de nos turbulents voisins dont le propos par trop polémique n'est pas sans incidence sur la chute de nos actions ! » tenta la marquise en regardant de côté vers la table où s'empoignaient l'inventeur d'un thé vert innovant et un jeune nonagénaire impétueux.
la marquise n'en revient pas, les bourses montent et pourtant l'action vire au cauchemar, en effet trop de concentration rend l' l'hypothétique aléatoire
S’étant au téléphone pour un prochain voyage
D’un hôtel à Salamanque enquise
Elle se prit bientôt à rêver lisant la chevaline devise.
Devise qui à Trévise résonne en çà cathédrale , dont la marquise est une fervente depuis qu'elle à l'art des vocalises




So-Back

Nombre de messages : 2376
Age : 94
Date d'inscription : 04/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercice d'écriture à plusieurs mains : Marquise

Message  teverino le Lun 27 Nov 2017 - 23:17

La marquise sortit à cinq heures. L'horloge du beffroi sonna six coups mais personne ne s'en rendit compte. La moitié du village était sourde en effet, quant à l'autre elle ne savait plus compter depuis longtemps.
Le beffroi redoubla de coups. Il fallut bien admettre qu'en vieillissant sa tendance sadique s'était confirmée.Le rythme cardiaque de la marquise ne s'en trouva guère perturbé, l'heure était exquise, et loin d'elle l'idée de manifester un quelconque effroi.
La banquise fondit à dix heures. Ça alors ! S'écria Madame Sans Effroi, ça valait le coup d'attendre, y a la mère Dunord qui est en train de se pisser dessus. Ce petit enfoiré de printemps est à l'heure cette année.
Malgré cet écriement viscéral la marquise resta de marbre. Des printemps, elle en avait connus beaucoup, une bonne soixantaine au moins (elle ne savait plus très bien) et ce n'était pas un méchant bout de printemps de rien du tout qui allait l'impressionner ; la banquise, peut-être, la marquise, non. « Palsambleu, par le garde-chasse du mari de ma mère, je viens tout droit de Carrare. Or à Carrare, le marbre est "fierté Toscane" , déclara la marquise en franchissant le perron, de plus en plus marmoréenne ». Pierre, le marmot coréen qui opérait pour elle en Bourse, lui lança alors un regard au curare : la marque acquise se vendit enfin à douze heures.

Ensuite tout s'accéléra, la marquise sauta le pas, ce fût le déclic, elle prit ses cliques et ses claques
« Pierre, foutons le camp, dit-elle au marmot coréen qui l'assurait que tout allait très bien. Foi de marquise, rien ne va plus : la banquise est en chaleur et mes actions en train de fondre. » Comment? le coréen savait où l'Hyundai est garée, et il ne disait rien, fichtre voilà la banque qui mise sur la pierre, tout va très bien madame la marquise. Ils prirent la rue Lamarck en guise de raccourci et arrivèrent en vue de cette banque dont l’enseigne, arrachée d’un grand « crack ! » lors de la dernière tempête, n’était pas encore remise et pour tout titre portait au-dessus d’une splendide marquise Arts Déco cette exquise gravure d’ ancienne auberge : « A la jument grise ».
« Ici, je l'espère, peut-être serons-nous à l'abri des chamailleries de nos turbulents voisins dont le propos par trop polémique n'est pas sans incidence sur la chute de nos actions ! » tenta la marquise en regardant de côté vers la table où s'empoignaient l'inventeur d'un thé vert innovant et un jeune nonagénaire impétueux.
la marquise n'en revient pas, les bourses montent et pourtant l'action vire au cauchemar, en effet trop de concentration rend l' l'hypothétique aléatoire.

S’étant au téléphone pour un prochain voyage
D’un hôtel à Salamanque enquise
Elle se prit bientôt à rêver lisant la chevaline devise.
Devise qui à Trévise résonne en sa cathédrale, dont la marquise est une fervente depuis qu'elle a l'art des vocalises
Lors constatant que bêtise toujours s’éternise, notre marquise de si belle marchandise démise, s’affaissa expirant d’une concise maîtrise : Bo-Kcas m’a Tuer...

L'EXERCICE "MARQUISE" est TERMINÉ
avatar
teverino

Nombre de messages : 362
Age : 61
Date d'inscription : 23/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercice d'écriture à plusieurs mains : Marquise

Message  So-Back le Ven 1 Déc 2017 - 10:22

La marquise sortit à cinq heures. L'horloge du beffroi sonna six coups mais personne ne s'en rendit compte. La moitié du village était sourde en effet, quant à l'autre elle ne savait plus compter depuis longtemps.
Le beffroi redoubla de coups. Il fallut bien admettre qu'en vieillissant sa tendance sadique s'était confirmée.Le rythme cardiaque de la marquise ne s'en trouva guère perturbé, l'heure était exquise, et loin d'elle l'idée de manifester un quelconque effroi.
La banquise fondit à dix heures. Ça alors ! S'écria Madame Sans Effroi, ça valait le coup d'attendre, y a la mère Dunord qui est en train de se pisser dessus. Ce petit enfoiré de printemps est à l'heure cette année.
Malgré cet écriement viscéral la marquise resta de marbre. Des printemps, elle en avait connus beaucoup, une bonne soixantaine au moins (elle ne savait plus très bien) et ce n'était pas un méchant bout de printemps de rien du tout qui allait l'impressionner ; la banquise, peut-être, la marquise, non. « Palsambleu, par le garde-chasse du mari de ma mère, je viens tout droit de Carrare. Or à Carrare, le marbre est "fierté Toscane" , déclara la marquise en franchissant le perron, de plus en plus marmoréenne ». Pierre, le marmot coréen qui opérait pour elle en Bourse, lui lança alors un regard au curare : la marque acquise se vendit enfin à douze heures.

Ensuite tout s'accéléra, la marquise sauta le pas, ce fût le déclic, elle prit ses cliques et ses claques
« Pierre, foutons le camp, dit-elle au marmot coréen qui l'assurait que tout allait très bien. Foi de marquise, rien ne va plus : la banquise est en chaleur et mes actions en train de fondre. » Comment? le coréen savait où l'Hyundai est garée, et il ne disait rien, fichtre voilà la banque qui mise sur la pierre, tout va très bien madame la marquise. Ils prirent la rue Lamarck en guise de raccourci et arrivèrent en vue de cette banque dont l’enseigne, arrachée d’un grand « crack ! » lors de la dernière tempête, n’était pas encore remise et pour tout titre portait au-dessus d’une splendide marquise Arts Déco cette exquise gravure d’ ancienne auberge : « A la jument grise ».
« Ici, je l'espère, peut-être serons-nous à l'abri des chamailleries de nos turbulents voisins dont le propos par trop polémique n'est pas sans incidence sur la chute de nos actions ! » tenta la marquise en regardant de côté vers la table où s'empoignaient l'inventeur d'un thé vert innovant et un jeune nonagénaire impétueux.
la marquise n'en revient pas, les bourses montent et pourtant l'action vire au cauchemar, en effet trop de concentration rend l' l'hypothétique aléatoire.

S’étant au téléphone pour un prochain voyage
D’un hôtel à Salamanque enquise
Elle se prit bientôt à rêver lisant la chevaline devise.
Devise qui à Trévise résonne en sa cathédrale, dont la marquise est une fervente depuis qu'elle a l'art des vocalises
Lors constatant que bêtise toujours s’éternise, notre marquise de si belle marchandise démise, s’affaissa expirant d’une concise maîtrise : Bo-Kcas m’a Tuer..
pour info
or voyant cela le prince de Galles aux abois se saisit de l'an quête voyant la un beau casse-tête

So-Back

Nombre de messages : 2376
Age : 94
Date d'inscription : 04/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercice d'écriture à plusieurs mains : Marquise

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum