Exo "Dire tout à propos de rien" : Réflexion métaphysique

Aller en bas

Exo "Dire tout à propos de rien" : Réflexion métaphysique

Message  gaelle le Dim 29 Oct 2017 - 9:20

J'écris pour oublier que je vis. Le temps qui passe m'observe, morne chose perdue dans l'espace. J'ai soif de tout ce qui n'est pas moi, je crois avoir bu à la source de l'être, mais je suis repartie aussi vide que si je n'y avais pas goûté. Enfin j'ai pris sur moi un certain nombre de choses, j'ai jeté mes ardeurs et j'ai choisi de me rassurer comme l'enfant égocentrique. Etre un héro ne sert à rien, se sacrifier non plus, sinon pour donner un sens à notre misérable existence ; misérable, non au sens de pathétique, mais au sens d'une existence nécessairement limitée par elle-même. Toute action s'annule dans la mesure où elle cherche à être quelque-chose aux yeux de quelqu'un ( même le nôtre ), parce que l'être n'a pas besoin d'être, et si on considère qu'il en a besoin c'est qu'on n'a pas compris ce qu'il est. L'être est simple et se dissout dans tout ce qui lui est surajouté volontairement par l'homme ( du moins il me semble qu'il se dissout et que l'existence perd en densité ).
Malheureusement l'homme ne peut pas atteindre une telle profondeur. C'est la raison pour laquelle ce sujet n'intéresse personne et il faudrait donc faire du beau, du joli qui flatte l'égo, il faudrait narcissiser l'autre pour plaire en écrivant. Et si quelqu'un renonce à ce projet il doit renoncer à écrire. L'écriture est donc une immense hypocrisie, parce qu'elle prétend expliquer la vie qu'elle ne pourra jamais élucider, et elle le sait.
Parler pour ne rien dire est l'activité favorite de l'homme.

gaelle

Nombre de messages : 23
Age : 23
Date d'inscription : 05/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo "Dire tout à propos de rien" : Réflexion métaphysique

Message  Pascal-Claude Perrault le Lun 30 Oct 2017 - 11:28

Très intéressant.

Bien tourné ce texte, quoique presque sibyllin. Il m’a fallu le lire plusieurs fois pour le pénétrer, mais j’ai vite compris qu’il me paraissait difficile d’accès à cause de la mise en forme, je l’ai donc lu comme cela :


« J'écris pour oublier que je vis.

Le temps qui passe m'observe, morne chose perdue dans l'espace.

J'ai soif de tout ce qui n'est pas moi, je crois avoir bu à la source de l'être, mais je suis repartie aussi vide que si je n'y avais pas goûté.

Enfin j'ai pris sur moi un certain nombre de choses, j'ai jeté mes ardeurs et j'ai choisi de me rassurer comme l'enfant égocentrique.

Etre un héros ne sert à rien, se sacrifier non plus, sinon pour donner un sens à notre misérable existence ; misérable, non au sens de pathétique, mais au sens d'une existence nécessairement limitée par elle-même.

Toute action s'annule dans la mesure où elle cherche à être quelque-chose aux yeux de quelqu'un (même le nôtre), parce que l'être n'a pas besoin d'être, et si l’on considère qu'il en a besoin, c'est qu'on n'a pas compris ce qu'il est.

L'être est simple et se dissout dans tout ce qui lui est surajouté volontairement par l'homme (du moins il me semble qu'il se dissout et que l'existence perd en densité).

Malheureusement l'homme ne peut pas atteindre une telle profondeur. C'est la raison pour laquelle ce sujet n'intéresse personne et il faudrait donc faire du beau, du joli qui flatte l'égo, il faudrait narcissiser l'autre pour plaire en écrivant.

Et si quelqu'un renonce à ce projet, il doit renoncer à écrire.

L'écriture est donc une immense hypocrisie, parce qu'elle prétend expliquer la vie qu'elle ne pourra jamais élucider, et elle le sait.

Parler pour ne rien dire est l'activité favorite de l'homme. »



Il y a une chose que je n’ai pas bien comprise dans la phrase « Toute action s'annule dans la mesure où elle cherche à être quelque-chose aux yeux de quelqu'un (même le nôtre) »

« le nôtre » se rapporte à quoi ?

Autrement, pas de fautes d’orthographe à part « héro »

Et question typographie, ça roule sauf qu’on ne met pas d’espaces entre les guillemets et le texte inclus.

Question traitement de l’exercice, je ne suis pas absolument convaincu que cela parle de tout à propos de rien car j’ai plutôt l’impression que cela parle d’une chose qui ne vient pas de rien : le ressenti spirituel, psychologique et philosophique d’une personne à propos de la condition humaine. Vaste réflexion donc.

Bon, de toute façon, c’est bon pour moi, donc chapeau et merci.
avatar
Pascal-Claude Perrault

Nombre de messages : 4995
Age : 57
Localisation : Paris, ah Paris, ses ponts, ses monuments et ses merdes de chiens !
Date d'inscription : 20/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo "Dire tout à propos de rien" : Réflexion métaphysique

Message  seyne le Lun 30 Oct 2017 - 17:42

Bonsoir gaëlle. L'ensemble m'a fait réfléchir, et je crois qu'il y a un point sur lequel je ne suis pas d'accord : je ne crois pas que l'écriture tente d'expliquer la vie. Elle tente d'en témoigner, et c'est bien différent, bien plus vaste, inextricable et sans fin, sans échec ni succès, sinon la justesse avec laquelle elle le fait.
avatar
seyne

Nombre de messages : 843
Age : 97
Date d'inscription : 19/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.angle-vivant.net/claireceira/

Revenir en haut Aller en bas

Réponse

Message  gaelle le Lun 30 Oct 2017 - 18:04

Pour répondre aux deux commentaires , d'abord le premier, mais ça rejoint aussi le deuxième :
La phrase que vous n'avez pas compris, c'est justement parce qu'il s'agit d'un ressenti et que c'est dur à exprimer avec des mots ... En fait j'ai l'impression que lorsque j'écris, je cherche à être quelque-chose que je ne suis pas, comme si je me dénaturais, et c'est pour ça que je critique l'écriture, c'est mon propre rapport à l'écriture qui est problématique parce que je n'arrive plus à écrire. Parfois j'ai l'impression que lorsque je me mets à écrire, je tombe dans quelque-chose de superficiel, d'inintéressant, mais je crois que c'est parce que c'est juste du ressenti et que ça ne suffit pas pour écrire.
Et pour le deuxième commentaire :
C'est vrai, et j'y ai pensé en l'écrivant, que ce n'est pas tout-à-fait juste. Parce que lorsque je lis des livres j'ai l'impression de m'enrichir, et je m'interrogeait justement sur cette dimension existentielle du livre qui fait qu'on aime lire et qu'on y trouve quelque-chose. Mais moi quand j'écris je trouve que ça ne m'apporte rien, et donc que ça ne peut rien apporter à d'autres. Pourtant j'aimais écrire, mais peut-être que je ne suis pas faite pour ça.
J'ai toujours écrit des choses assez personnelles, mais je commence à en voir la limite et je ne sais pas si je serais capable de produire autre chose.

Merci en tout cas de vos commentaires.

gaelle

Nombre de messages : 23
Age : 23
Date d'inscription : 05/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

re

Message  gaelle le Lun 30 Oct 2017 - 18:15

Ah oui, j'oubliais, pour moi le tout et le rien se rejoignent, lorsque qu'on arrive à atteindre le rien on atteint aussi le tout. Le vide des taoïstes. J'ai toujours ce souci de l'authenticité et pour moi la simplicité parfaite serait l'essence même de l'existence. A partir du moment où on essaie de mettre une certaine intention dans une chose on sort de cette simplicité pour atteindre un résultat grâce à une certaine manière d'être au monde. Par exemple quand on écrit on se met dans un état d'esprit particulier pour correspondre à ce qui est attendu d'un écrit par la culture et la société dans laquelle on vit, même inconsciemment, et on perd en spontanéité.

gaelle

Nombre de messages : 23
Age : 23
Date d'inscription : 05/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo "Dire tout à propos de rien" : Réflexion métaphysique

Message  Pascal-Claude Perrault le Lun 30 Oct 2017 - 21:40

gaelle, je ne suis pas super satisfait de ta réponse qui ne me donne pas d'explication claire et simple.

J'ai dit : Il y a une chose que je n’ai pas bien comprise dans la phrase « Toute action s'annule dans la mesure où elle cherche à être quelque-chose aux yeux de quelqu'un (même le nôtre) »

Je comprends bien la phrase et son sens, mais « le nôtre » se rapporte à quoi ?

Telle est ma question.
avatar
Pascal-Claude Perrault

Nombre de messages : 4995
Age : 57
Localisation : Paris, ah Paris, ses ponts, ses monuments et ses merdes de chiens !
Date d'inscription : 20/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo "Dire tout à propos de rien" : Réflexion métaphysique

Message  gaelle le Mar 31 Oct 2017 - 14:20

Le nôtre, de regard. Notre regard. On cherche à se donner une certaine image de nous-même, cette action s'annule c'est une image pour dire que cette action est vaine, parce que déjà à la base elle est faussée par le fait qu'elle veut correspondre à une image de ce que devrait être telle ou telle chose. Même notre propre regard est influencé par l'extérieur.

gaelle

Nombre de messages : 23
Age : 23
Date d'inscription : 05/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo "Dire tout à propos de rien" : Réflexion métaphysique

Message  Pascal-Claude Perrault le Mar 31 Oct 2017 - 18:46

Ok mais désolé car il n'est pas question de regard quand tu dis le nôtre, donc ma question était légitime.
avatar
Pascal-Claude Perrault

Nombre de messages : 4995
Age : 57
Localisation : Paris, ah Paris, ses ponts, ses monuments et ses merdes de chiens !
Date d'inscription : 20/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo "Dire tout à propos de rien" : Réflexion métaphysique

Message  So-Back le Mer 1 Nov 2017 - 10:42

Parler pour ne rien dire est l'activité favorite de l'homme.
parole de femme qui à toujours à redire

So-Back

Nombre de messages : 2447
Age : 94
Date d'inscription : 04/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo "Dire tout à propos de rien" : Réflexion métaphysique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum