Le dandy et les flics

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le dandy et les flics

Message  Art. Ri le Ven 24 Mar 2017 - 14:22

previously:
UNE FABLE URBAINE


Jeune homme ou femme, dis, pourquoi viens-tu me lire ?
As-tu mis de tes yeux la culotte à l'envers ?
Une neuve journée tourne sans-dessus-dsous
as a beautiful black breakdancer. et tout rit ;
tout danse ; tout s'emballe ; et tout s'enjaille (lol) ;
n'est-ce point surprenant pour un mélancolique
(je m'empresse de dire :
(un conteur qui n'est pas maniaco-dépressif)
de voir ainsi danser les choses ?
Permettez donc que je vous conte
mes amis cette fable ; ainsi, poule aux oeufs d'or,
avec ma belle soeur métaphore facile
(celle-ci couve bien plus d'une absurdité)
fîmes nombreux bébés ayant drôles de tête
exemple: ce curieux prélude
#incestuouspoetry ;
ici, lecteur, te donne un conte
quasi plausible, en vers, pour en parlant danser.

Une bien belle,
de voir sourire son galant
– qui de la voir sourire elle-même de lui,
semblait plus gai encore –
Une bien belle, donc, avait large sourire
et ne se douta point que sourit son galant
de voir, proche du sien s'ouvrir,
le sourire d'une autre à côté d'elle allant :
une passante !

Il souriait, en résumé,
de ces deux là qui, souriant à son sourire,
souriaient au même malin
(notre infidèle heureux, si vous ne suivez pas).
La première croyant sourire à son amour
pour elle déclaré par ce si beau sourire,
la seconde croyant surprendre ce jeune homme
pour la même raison sourire
(sans quoi je ne me fus permis de rien:
Je ne suis pas une catin!)

Mais à les voir sourire
(et sa galante et la passante),
le garçon aux trente-deux dents,
sachant un peu le quiproquo,
souriait double ou triplement,
par là donnant à sa jolie
(qui ignorait le quiproquo)
un sourire multiplié
et donnant à l'autre jolie
un peu de tendresse envolée
(c'est ici l'art des belles âmes) ;
ainsi de suite, jusqu'à la rue suivante.
Là, le beau couple eut lieu
de s'éprendre d'autres chimères :
peut-être à elle de se plaire
(alors qu'ils se bécotent
sur un banc vert) à d'autres grands mystères
dont le galant saura assez
qu'il ne sait rien. 

J'espère ami lecteur ne t'avoir égaré
prends donc (en tout bien tout honneur)
ce bisou-esquimau, si je puis m'excuser.
Quant au reste, je laisse aux plus intelligents
de ce malentendu démêler la morale.
Ce n'est pas en amour
qu'un averti vaut deux aveugles.
Mais si peu que ce soit une infidélité
un beau sourire en vaut bien trois.


Le dandy et les flics

fable-farcesque


Un boy un peu dandy au froque défroqué
(nous traduisons par là : selon son goût fringué),
n'osant citer Chanel mais psalmodiant Genet
avec une élégance un peu réinventée,
(d'avance le conteur déplore ces cinq rimes
bientost six, sept, huit, neuf, treize, dix-neuf en « é »
dont luy se dissocie tout à fet volontiers)
un dandy, donc, au tout venant, non sans fierté,
bringuebaloit sa canne-espée.
(elle exempleferoit, si l'on en creit Goodman,
du siècle dernier dans la vieille Paname
quelque antique virilité).
Ainsi le boy (si bien refest
qu'on n'eü seüt distinguer le poëtou de l'homme,
la canne de l'espée)
marchoit – quoi de moins neuf? –
vers l'acquisition d'une neuve parure,
un foulard de soie pure.
Mais il falt bien qu'ici, tout ironiquement,
le réel flirte avec la fable :

Sourgissent deux flicards, qui n'étoient point affables,
presque-kärcher en mains, ardemment décidés
à nettoyer les beaux-quartiers,
ils l'arrestent pour capillarité « doubteuse »,
c'est du moins ce que l'un (le plus meschin) suggère.
L'autre flic glousse, acquiesce et, scarroniquement,
(c'est dir, comicoromanesquement)
s'improvisant commissaire-priseur,
à grivoiserie franche, pointe la canne-espée
de notre décadent. Il n'épargne personne
d'une remarque – aussi polissonne que conne –
basse – au-dessoubz de sainture –
sur ce qu'il étiquette un Jean proéminent
(sans cependant panser au poët Saint-Genet).
Et le premier de renchérir
d'un trait gras digne d'un Mikhaïl.
(De nos deux policiers, ni de monsieur Hartel,
nous ne dirons lequel est la pire commère :
ne tergiversons point, courons à notre fin.)
Ça commence par un Messieurs!
Ça se dénoue par un Ta gu....

En deux temps trois movments, nostre haut parfumé
n'ayant pas eu l'onneur de sauver son onneur
se retrouve sans canne,
sans espée, sans foulard et, quasi sans moz dire,
au poste ; en taule
pour une nuit, un jour, bouillu d'odeurs de pisse ;
et le set-on? bientost devant le procureur.
Il en aurait pu desclamer
à son voisin du Jean Genet ;
voire, si sourïoit sa chance
– quoiqu'avec une ou deux raideurs –
la savonnette ramasser
(enfin... se faire bolosser) :
Pilorgue, viens m'aider...

Mais rien ne fud de tout cela
comme rien ne sera. Du moins c'est ce qu'on dit.
(on dit aussi dommage on auroit un peu ry)
Destin cruel. Qu'ajouter d'autre?
Pascal avoit raison : toujours l'on vueult sortir
mendier le tumulte. Mais aussitôt plaidons :

L'ennui, MOVEMENTEZ qu'il soie,
qu'il exhale la pisse ou qu'il ne sence rien,
ne manque pas pour l'important,
(lorsqu'on lui oste canne-espée)
d'estre, sinon sa tragédie,
au mieulx piquante sod.m..
avatar
Art. Ri

Nombre de messages : 314
Age : 19
Date d'inscription : 28/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dandy et les flics

Message  Art. Ri le Ven 24 Mar 2017 - 14:39

ah, je me suis trompé de lieu

un modérateur pourrait-il me déplacer dans la section appropriée ?
avatar
Art. Ri

Nombre de messages : 314
Age : 19
Date d'inscription : 28/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dandy et les flics

Message  Marine le Lun 1 Mai 2017 - 20:47

C'est marrant les deux premiers vers c'est exactement le même air que la parodie Auteuil Neuilly Passy des Inconnus
parodie de parodie
et vive boudi
avatar
Marine

Nombre de messages : 1022
Age : 22
Date d'inscription : 30/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/#!/groups/137962346214700/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dandy et les flics

Message  Marine le Lun 1 Mai 2017 - 20:50

Les inconnus :
"À faire le baise-main à des pétasses mal baisées
Enfin, j'ai voulu dire des filles un peu coincées.

Ré mi :
"Un boy un peu dandy au froque défroqué
(nous traduisons par là : selon son goût fringué),"
avatar
Marine

Nombre de messages : 1022
Age : 22
Date d'inscription : 30/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/#!/groups/137962346214700/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dandy et les flics

Message  teverino le Mar 2 Mai 2017 - 21:58

moi "au froc défroqué" m'a de suite fait penser à l'aRabelais "moine moinant de moinerie" (mais ne me demandez pas dans quel oeuvre ni livre... déjà que faut queuj'trouv' comment éviter de grandir le Micron sans voter La Peine...)
avatar
teverino

Nombre de messages : 358
Age : 61
Date d'inscription : 23/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dandy et les flics

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum