Photographe de rue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Photographe de rue

Message  Rezkallah le Mer 2 Sep 2015 - 15:35

Photographe de rue.

C’était vers la gare de Nice-ouest. En croisant cette brune, y c' était passé un truc. Elle avait louché sur l'appareil photo qui pendait autour de mon cou. Sa robe, légère, serrée à souhait avait flottait comme un papillon avant de quitter mon champ visuel. Pendant quelques secondes, j’étais resté figé, les mains sur mon 550 D, éteint, capuchon sur l'objectif. Son visage diaphane, s’était imprimé sur mes rétines. Aveuglé, je mis le 550 en marche, retiré la capsule. Au diable le mode Manuel. Je passais en mode portrait et me lancé à la poursuite du modèle.

Ce jour-là, j'errais depuis neuf heure du matin à la recherche de jolis cliché à prendre. Midi était arrivé et rien d' excitant ne s’était présentait sous mon objectif. Tout était fade une fois pris en photo. Malgré les douces teintes printanières, la fraîcheur, la tranquillité, la gentillesse des gens qui voulait bien se laisser prendre en photo. Je n'y arrivais pas. Je commençais à pester contre mon appareil, me disais qu'il devait être défectueux, trifouiller tout les réglages et modes. En vain. Je faisais de la merde, simplement. J'avalais un Kebab trop salé, bus un Coca chaud, payé avec un ticket restaurant périmé et repris ma chasse. Les ombres des badauds s’allongeaient le long des trottoirs baignés de soleil, des avions traversaient le ciel, les reflets sur les carrosseries de voitures m’éblouissaient l’œil au travers de l’objectif, et le goût de l'oignon dans ma bouche assaisonnait le tout. Un jour de repos foutu. J'aurai pu rester chez moi, pénard, à rien faire, ou encore appeler Lina pour une petite partie de jambes en l'air, mais elle voulait que je la prenne en photo. Moi j'en avait pas envie. Je voyais déjà le tableau : Je lui dis oui. Elle vient habillé en top modèle, ce qu'elle n'est vraiment pas. On fait une séance. Elle voit que mes photos sont de la merdes, elle se fout de moi, je me défend, on se dispute et je la perd, et bye-bye, les levrettes dans la douche. Non... Je ferai en sorte qu'elle oublie. Je cacherai mon appareil quand elle viendra et ne lui toucherai plus un mot sur la photographie. Le temps passait au ralenti après 13h. Je me sentais vide de toute passion, déserté, sec comme la coquille d'une noix. Posant un pied devant l'autre, je salivais sur les terrasses bondés et les cheveux aux vents des banquettes décapotés. J'avais marché jusqu'au quartier St Hélène, soit dix kilomètre. Une église se dressait devant moi, usée, aux couleurs chaudes, orangée. Je dégainai l'appareil. Au bout de deux captures, une dévote, dans sa robe aux tissus épais se jeta sur moi, l'air menaçant.

-Pas de photos, ici, déguerpissez !

La baves aux commissures des lèvres, yeux bleus ex-orbitaient, elle se braquait comme un bélier sur le point de charger. Je l'aurai presque remercié.

-Je peux vous prendre en photo ?

Elle pénétra dans le hall de l'église en hurlant à l'aide. Je traversai la route, failli me faire renverser, puis tournai les talons en direction de chez moi. Il y avait la promenade des anglais juste derrière l'allée d'immeuble que je rasais. Je pouvais sentir l'odeur de l'océan. Se rendre au bord de l'eau me paraissait une très bonne idée, afin de finir la massacre en beauté, mais je n'avais plus la foi, je ne voulais qu'une chose rentrée. J'aurais pu prendre le bus mais même cela me dégoûtait. Juste poser un pied après l'autre jusqu'à chez moi. Et c'est toujours quand on désire marcher et être seul, qu'un ami passe en voiture et s’arrête pour vous ramener chez vous. Tonio bossait comme cuistot dans un snack assez réputé. Un brave type qui vous fait remarquer sans la moindre gène si quelque chose cloche chez vous.

-Qu'est-ce que tu fais dans ce coin à traîner la savate ? T'as un problème ?

-Je...

-Et c'est quoi cette appareil photo de Paparazzi que t'as autour du cou ?

-Il est pas à moi...

-Il doit faire de joli photo ?

-Ça dépend de ce qu'on prend en photo surtout …

-Je te laisse vers la gare...ça ira ?

-Pas de souci.

Après que Tonio m'ait déposé, je passai sous le pont après le Novhotel et bifurquai au niveau de la gare. C'est là que je la croisais...Le modèle brunâtre...Le Canon lui avait attiré l’œil... Je la rattrapai avant les grilles. Sur la monté, elle avait sentie ma présence, et s’était retourné d'un sec. Son regard me demandait ce que je lui voulais. Je levai les bras et pris une photo. Elle commença à m'insulter et se cachant le visage. Je pris une autre photo. Elle s’approcha de moi. Je reculai et immortalisai ses hanches. Elle me fonça dessus, je faillit tomber. Elle tenta de me prendre l'appareil. Une vieille dame tirant une samnosnite passa en nous ignorant. Je retirai l'appareil des mains du modèle et prenai son visage haineux en gros plan. Je me sentai sourire. Je vis son coup de poing se lever dans un grand flou artistique avant de frapper mon menton. Le coup fit mouche. Enculé disait-elle, enculé..... elle faisait des gestes, demandait de l'aide au véhicule qui sortait de l'autoroute... je continuai de prendre de la distance afin de pouvoir faire le focus mais elle me collait de prés. Elle aimait frapper, la bougresse, elle envoyais des jabs, des coups de pieds, tirait sur la lanières du Canon....je tirais de super clichés...elle était vibrante... dans les température froide....saturé...quand elle me cracha au visage ! Je fis une perte de contrôle. Je retirai le Canon d'autour de mon cou, le levais bien haut, et lui visai le crane ! Le sang avait giclé violemment. Elle tomba au sol comme une feuille morte. Je planté mon œil dans le viseur. Le Canon était fichu! Je sortis mon IPhone 4s de ma poche et capturai la belle évanoui pour l’éternité. Le type de la sécurité de la gare, montrait sa silhouette au loin. Il parlait dans son talkie-walkie. Je tournai les talons et m'en allai...

-C'est comme ça que tu as cassé ton appareil ?

-Oui....

-Et tu veux que je te prêtes le mien ?

-Oui...

-tu sais que je vais dire non ?

-Oui....

Rezkallah

Nombre de messages : 19
Age : 35
Date d'inscription : 21/03/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Photographe de rue

Message  jeanloup le Ven 4 Sep 2015 - 9:53

Je ne suis pas fan de l’écriture en elle-même. Et puis il y a quelques fautes qui sautent au yeux. Mais j’aime bien l’histoire

jeanloup

Nombre de messages : 112
Age : 102
Localisation : choisy le roi
Date d'inscription : 23/03/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Photographe de rue

Message  Pussicat le Sam 5 Sep 2015 - 16:47

Je trouve l'écriture plate, sans style, et les nombreuses fautes : orthographe, conjugaison... ont tellement brouillé ma lecture que je suis passée à côté de l'histoire... un texte à reprendre.
avatar
Pussicat

Nombre de messages : 4725
Age : 50
Localisation : France
Date d'inscription : 17/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Photographe de rue

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum