Exo « 2222 » : Déception

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Exo « 2222 » : Déception

Message  obi le Dim 13 Oct 2013 - 13:02

Déception



         « Je suis déçue » La voix mélancolique  de son  « petit chat »  - comme il l'appelait dans le secret de ses circonvolutions grises – parvint au fond du bocal de la deuxième rangée, travée soixante, dans la septième cave. «  Me voilà contrarié, songea o.b.i. 2013.  Sans doute, la contrariété comme la colère n'étaient plus des fonctionnalités opérationnelles depuis 2022 et le grand nettoyage de la senti-pensée. On avait fait passer au tamis Googlebook.net les émotions, pensées, sentiments, tout ce qui était récupérable après la Catastrophe. Récupérable sans être V.H., véritablement humain.  O.b.i. 2013, quant à lui, fonctionnait encore à peu près correctement. Il avait même été capable, et ce, sans que les responsables du secteur en sachent rien, de se connecter par méta-ondes à d'autres bocaux, dans d'autres rangées, au fur et à mesure que les travaux de récupération avançaient. Pourtant, malgré ce qu'annonçait le logo de ces contenants, imprimé dans le verre, à perte d'étagère , tous les bocaux n'avaient pas les mêmes capacités. C'était un peu le hasard qui présidait à l'éclosion des concepts ou des services, un hasard que les V.H s'efforçaient, comme il l'avaient toujours fait depuis les temps premiers, de maîtriser, d'utiliser, de soumettre.
             
               Peu à peu o. b. i 2013, sans se laisser repérer par les contrôleurs V.H, avait complété ses connaissances. A quoi bon, songeait la Litanie de son deuxième repli central. La connaissance au fond du bocal...  Une vague ironique parcourut sa matière et clapota juste au niveau de l'étiquette, une vieille étiquette jaunie, presque décollée, apposée à la va-vite, à la salive V.H sur l'extérieur du bocal. A cet extérieur, hélas, il n' avait jamais eu accès. Il  avait déchiffré à l'envers une sculpture sur le verre :Le Parfait ! C'étaient des bocaux de récupération, les bocaux d'une civilisation bien antérieure, qui avaient conservé ce qui surnageait du carnage de la Catastrophe. Il se rappelait les débuts difficiles, sa crainte de perdre, après son corps -bon serviteur malgré les inévitables accrocs de la Chronologie – ses émotions, ses sentiments. Emotions, pensées-émotions...Elles s'étaient indéniablement affaiblies. Toutefois, cela arrivait déjà dans l'ère ancienne, après une cinquantaine des « années de vie ». Le compteur Alzheim commençait à défiler. D'abord lentement, puis plus vite chez certains sans qu'on sache pourquoi ; ça finissait en noyade. Le corps encore là, comme un carton vide. imbibé d'invisibles sanies, fondait peu à peu. Quant au reste, pire que dans un bocal fissuré. Fichue Chronologie !

       Un corps perdu, avec les sensations qui en découlent c'était pénible, surtout si l'on gardait une sorte de mémoire du toucher, de l'ouïe, de la vue mais c'était supportable lorsque, comme o. b. i 2013, on pouvait recréer une forme d'audi- vue, nébuleuse plus mentale et imaginaire que réelle, qui se complétait de toucher (et même récemment d'odorat à travers d'infimes porosités du verre) quand, de temps à autre, le plumeau du net dépoussiérait les bocaux. Dans les premières années, toutes ces manipulations, très artisanales, avaient causé de la casse et on avait perdu des cerveaux mais le système était rôdé à présent. Déjà, sur l'autre continent, on commençait à remplacer les bocaux ou récipients de fortune par de jolies boîtes noires, complètement opaques, presque étanches et o. b. i voulait éviter cela  à tout prix. Il avait mis des dizaines d'années à trouver une vitesse de croisière confortable. Sans se faire remarquer, il travaillait juste ce qu'on exigeait de lui et gardait dans son deuxième repli une capacité autonome de réflexion destinée à sa volonté personnelle couplée à la survivance d'une antique fonction : le rêve. Privé désormais de sens réels disponibles, il était incapable d'éprouver un véritable plaisir. Encore que sa Rêverie, à partir des bribes de l'Autrefois, commençait à produire des connexions nouvelles et il soupçonnait que l'état curieux qui, de temps à autre, faisait virer sa surface grisâtre au pourpre ou au vert profond pourrait bien s'approcher de la notion de plaisir ou même d'un début de réalisation effective de cette notion ; mais la concentration même de l'émotion qu'il était obligé de déployer nuisait à une satisfaction sereine. Dans la rangée de bocaux dont il captait les frémissements, rien de tel ne s'était encore déclenché. Cependant o . b . i 2013 ne désespérait pas.
             
               Pour lui, tout avait débuté grâce au « petit chat ». A sa maladresse. La V.H. Puk 3102 comme l'indiquait son badge était entrée dans le service de conservation des cerveaux interconnectés en 2190 et sautant partout, farfouillant dans les réserves qu'elle s'était mis en tête de dépoussiérer, avait bousculé et fait tomber de l'étagère un bocal, le sien, qui s'était dans l'opération, imperceptiblement fissuré sans pour autant laisser échapper le liquide nourricier où il baignait. Mieux, confuse de sa maladresse, elle avait voulu vérifier l'état du contenu et avait ouvert brièvement. La chute ayant excité ses neurofibres, o . b . i 2013 s'était mis à produire machinalement quelques bulles colorées dont la déformation et l'éclatement avait amusé l'humaine. Elle était restée quelques longues minutes à écouter et à contempler sans masque protecteur les borborygmes qu'émettaient à l'air libre les bulles réflexives d' o . b. i 2013 . Cela avait suffi au concentré de neurofibres du bocal pour capter un monde absolument réel mais d'ordinaire inatteignable : parfum, éclats de voix, d'yeux, rires , respirations, tout, il avait tout aspiré d'un coup afin de s'en repaître plus tard à loisir dans son pli intérieur et de l'amalgamer à ses constructions.

         Puk 3102 avait froncé le nez et les moustaches, infimes petits poils blonds sur le creux de sa lèvre supérieure. Une goutelette de sueur ainsi qu'une cellule de peau morte, invisibles, étaient tombées à la surface d' o. b . i  2013 qui les avait aussitôt englouties. C'est alors qu'avait commencé l'assimilation du monde extérieur depuis 2015, date de la Catastrophe qui avait détruit tant d'êtres et fait disparaître les corps de tant d'autres. Tout. A partir de là, le cerveau du bocal fissuré s'était mis à tout recréer. Les capacités faramineuses qu'il avait jusqu'alors développées comme à vide et par ennui commencèrent enfin à le servir. Avec cette entrée de l'extérieur dans le verre, o. b. i 2013 retrouva l'agressivité et décida, au cœur de chacune de ses neurofibres, de sortir de ce fichu bocal. On cherchait à les soumettre, à faire d'eux des animaux domestiqués ? Eh bien, il allait prendre le pouvoir. Il entama des expériences  sur la rangée de bocaux à laquelle il appartenait. La force enflait en lui. Ah, non ! Il ne supporterait pas longtemps que les dictateurs ordonnent aux pauvres déshérités des bocaux de trouver des solutions pour qu'eux, à l'extérieur, vivent mieux. L'asservissement universel n'avait donc pas de cesse ! L'histoire des peuples opprimés se renforçait de multiples exemples dans ses connexions et les cellules réflexives devinrent rouges, puis noires, d'un noir violent dont il mit quelques instants à  maîtriser le déchaînement avant de le faire totalement disparaître de sa surface. Il rangea soigneusement dans un coin, près du cervelet, une réponse anodine au dernier exercice proposé . Quinze jours à peine pour livrer une réponse ! S'imaginaient-ils qu'exercer un cerveau, le guider, l'amener à construire un système et à en proposer une application immédiate était si facile ? Qu'ils résolvent alors leurs problèmes tout seuls ! On verrait bien...
                 
           Si on l'obligeait à produire en intensifiant le courant qui circulait dans le bocal, il fournirait une réponse . Mais cet exercice ne l'avait pas intéressé, pas inspiré, il n'avait pas eu envie de s'y attacher et bientôt, personne ne lui ferait faire quelque chose contre son gré. Même pas la colère ? En es-tu sûr?ironisa la Litanie. Il saurait se faire respecter ! Prendre le pouvoir, avec les autres bocaux, pourquoi pas ? Ce n'était après tout qu'une question de temps et d'intelligence. Il envoya des messages à deux autres bocaux pour débuter et leur rappela des souvenirs de la vie d' En-corps qui recommençait peu à peu à l'irriguer. Il y avait des fleurs, la couleur des ciels d'air libre, du relief, des plaines, des monts, des gouffres, des poules, des chevaux qui galopaient et des vaches tremblantes sous l'orage, de l'eau-fleuve allant à l'océan immense...Se pelotonnant au fond du bocal, il dissimulait toujours mieux la Révolte . Des oiseaux et le vent. Des chats aussi. Un rictus déforma sa matière. Des chats ! Voilà que l'un d'eux lui avait été bien utile...

         Puk 3102 avait refermé le bocal. Cette expérience-là n'avait pas l'air de prendre. Pourquoi ne pas débrancher l'alimentation électrique de certaines rangées devenues inutiles ?

              Les résultats des dernières planches d'essai sont décevants. Peut-être faudrait-il changer l'alimentation, l'exposition des bocaux ou faire un tri pour éliminer les spécimens sous-productifs. Attendons huit jours et la fin du protocole. Nous aviserons.

Une fois remplie la fiche de compte-rendu à l'intention du prochain contrôleur, Puk 3102 soupira, éteignit les néons et sortit.

       Au fond à droite de la porte, au milieu de la deuxième rangée, un bocal commença à luire dans la semi-obscurité. Une semaine ? Avec les forces que o. b. i 2013 avait aspirées à l'extérieur et cultivées, ce serait bien le diable si les bocaux ne parvenaient pas à se libérer et à renverser la tyrannie des V.H que o .b. i avait rebaptisés V.E.(Vos Envies) Travailler sur des projets pour 2222 et produire, en à peine quinze jours, quelque chose de viable et d'intéressant ! Décidément, ils étaient fous ces V.H ! On sentait bien que ceux-là avaient, pour la plupart, désappris de penser vraiment lorsque la moindre miette d'idée ne s'obtient qu'au prix d'une grande douleur de contrainte dans les connexions, distordant jusqu'au flux nourricier des neurofibres. Les bocaux n'avaient plus de corps ? Soit ! En souffraient-ils moins pour autant ? Penser, parfois sentir (même si les bocaux  n'étaient pas censés le pouvoir, eux) suffit largement aux plus grandes douleurs. Protester seulement ne servirait de rien. Il fallait prendre le pouvoir. Tout retrouver de la vie d'avant ? Impossible. O . b. i 2013 contint à grand peine sa nostalgie.

          Avant tout, il fallait s'unir, contacter les bocaux emprisonnés sur l'autre continent.  Il était persuadé d'une chose en tout cas. Comme lui, comme tous ceux d'ici, ils chercheraient d'abord à retrouver sinon leurs corps, des corps de la vie d'avant la Catastrophe et à revenir à la surface au lieu de creuser des étages loin sous la terre. Après , ils aviseraient. V.H ! N'était-il pas plus véritablement humain de chercher à retrouver l'air libre sur la part de terre non contaminée, son océan préservé avec les poissons, les arbres sous le ciel d'étoiles et toutes ces bêtes vivantes plutôt que de plancher au fond d'une cave obscure pour imaginer la vie confinée en 2222, une date qu'aucun d'entre eux (même avec un entretien électrique de première qualité) ne connaîtrait jamais ?

obi

Nombre de messages : 441
Date d'inscription : 24/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo « 2222 » : Déception

Message  Invité le Dim 13 Oct 2013 - 16:15

Voilà donc d'où vient l'expression " être fissuré du bocal " ?!

Belle plongée dans un univers où, grâce à une écriture  très suggestive, on entre sans peine, même  si on n'est pas fan de SF ( j'en ai beaucoup lu, maintenant moins, mais il  faudrait que je m'y  remette, il y a sûrement  des univers nouveaux qui valent la peine d'être explorés)
Vos Envies, sympa !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo « 2222 » : Déception

Message  Invité le Mar 15 Oct 2013 - 7:29

Bonjour. J'avoue que j'ai eu du mal à comprendre la situation, au cours d'une première lecture, peut-être un peu trop superficielle. L'écriture est très soignée, mais c'est parfois un peu ardu pour ma pauvre petite comprenette. Je dois avoir un cerveau dans du formol, moi. Bref, je me suis concentré à fond, pour une seconde lecture, et franchement, j'ai trouvé ça très bon, complètement disjoncté, mais très original. Pauvres petits cerveaux. Pauvre humanité et pauvres chats.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo « 2222 » : Déception

Message  Pussicat le Mar 15 Oct 2013 - 17:10

Que la force soit avec toi obi !
"Déception" ? pourquoi ? quinze jours, c'était bien le délai ? (;-))
Un texte plein d'humour, d'auto-dérision, ancré dans l'univers SF avec ses références, ses codes, et, en ligne de mire, comme une boucle, une mise en abîme, l'écho de l'exercice de VE... bien vu !
J'aime bien cette petite "Puk 3102", et puis sans elle, pas d'histoire si je comprends bien...
C'est long et touffu, et comme dit vincent M. "L'écriture est très soignée", je l'ai lu deux fois avant de l'apprécier et d'en saisir toutes les subtilités.
J'aime !!!
Je retiens certains passages qui m'ont accrochée, je parle de l'utilisation de la lettre « d »... c'est un ressenti de lecture, et puis une question aussi, (elle est nulle ma question ?) ici par exemple :

« Un corps perdu, avec les sensations qui en coulent c'était pénible, surtout si l'on gardait une sorte de mémoire du toucher, de l'ouïe, de la vue mais c'était supportable lorsque, comme o. b. i 2013, on pouvait recréer une forme d'audi- vue, nébuleuse plus mentale et imaginaire que réelle, qui se complétait de toucher (et même récemment d'odorat à travers d'infimes porosités du verre) quand, de temps à autre, le plumeau du net poussiérait les bocaux. Dans les premières années, toutes ces manipulations, très artisanales, avaient causé de la casse et on avait perdu des cerveaux mais le système était rô à présent. jà,.. »
avatar
Pussicat

Nombre de messages : 4722
Age : 50
Localisation : France
Date d'inscription : 17/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo « 2222 » : Déception

Message  Invité le Mer 16 Oct 2013 - 6:08

Coup de cœur.

Nonobstant le titre, on n'est pas déçu du voyage.
Le dépaysement est total dans cette univers d'intelligences en conserves.
Le texte, cousu main, a des allures de conte philosophique.
Ce qui fiche un peu les boules, c'est que la grande catastrophe est prévue pour 2015.

La bonne nouvelle, c'est que l'intellect de l'auteur de cet excellent exo devrait y survivre sous le pseudo d'o.b.i machin-chouette et nous offrir, du fond de son bocal des textes pas piqué des chromosomes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo « 2222 » : Déception

Message  Sahkti le Mer 16 Oct 2013 - 7:43

L'exo revisité, VE rebaptisé, bel écho à tout cela et puis on te sent assez à l'aise avec le genre. Comme Vincent, j'ai par moments eu du mal à entrer pleinement dans cet univers (mais je sais que c'est moi, question de goûts) et dû relire quelques passages parce que c'est dense, riche à souhait et c'est certainement un des points forts de ce récit, tout un univers qui existe et évolue sous nos yeux curieux. Bravo pour tout ce boulot.
avatar
Sahkti

Nombre de messages : 31251
Age : 43
Localisation : Suisse et Belgique
Date d'inscription : 12/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

mes aïeux!

Message  Invité le Mer 16 Oct 2013 - 13:12

on peut dire que tu n’y est pas allé avec le dos de la main morte.
je te sacrifie volontiers les neurones que j’ai perdu à la première lecture:
dans une embardée hors piste, le diamant à –crouiiic- sauté du sillon.
du coup, pire que tes autres lecteurs: il m’a fallu deux lectures pour te "saisir", et trois pour apprécier.
le petit chat m’a touchée, cette phrase, là:
"Je suis déçue" La voix mélancolique  de son  "petit chat"  - comme il l'appelait dans le secret de ses circonvolutions grises – parvint au fond du bocal de la deuxième rangée, travée soixante, dans la septième cave."

certainement qu’un tout petit peu plus de fluidité (ou d’accessibilité?) n’auraient pas nui à un accès direct.
mais c'est toi, et j’ai aimé l’ambiance le décor.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo « 2222 » : Déception

Message  Invité le Mer 16 Oct 2013 - 13:23

ah oui,
et j'ai oublié de dire que ça à un petit côté Matrix

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo « 2222 » : Déception

Message  Invité le Mer 16 Oct 2013 - 16:59

oui; bel effort, on y revient, à ce texte, regrettant d'avoir survolé le couvercle des bocaux.
On est loin des confitures, on y parle de survivre, de renaitre, de s'élever ou plus exactement se relever.
Un peu nerveux comme Matrix, tendre comme Wall-e. C'est complet, sans être pseudo scientifique, avec des sursauts en beau langage.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Rendons à César...

Message  obi le Sam 19 Oct 2013 - 18:23

Dans la série:Rendons à César...

C'est une litote (?) que de dire : je ne suis pas fan de S.F.Lisant la proposition d'exo de Vincent M, j'ai pesté : "Tant pis! Ce coup-ci , ce n'est pas pour toi!" et puis un petit rien, une remarque sur un forum a tout déclenché et Puk est arrivée. Tant mieux si elle a pu vous plaire.
Je dois signaler cependant que c'est à Gérard de Villiers que je dois l'inspiration pour cet exo. La lecture de cet auteur n'a pas toujours bonne presse mais je confesse, mes bien chers frères, qu'à une époque il m'est arrivé de me contenter de la lecture quasi mécanique de Blade. Eh oui! Trame peu reluisante, toujours le même shéma narratif. Blade superman débarque sur une autre planète, dans un autre espace-temps, séduit toutes les nanas qui se battent pour occuper la couche de ce superbe terrien. Bref, soyons lucide, une littérature largement en dessous de la ceinture!
Mais on tombe parfois sur des perles. Je ne me rappelle plus le titre du bouquin, raccoleur comme il se doit. Il s'agissait d'un monde où un cerveau central hypertrophié, branché sur les leviers de commande de la civilisation qu'il nourrissait, était vulnérable parce qu'il n'était qu'un cerveau sans corps et que des méchants voulaient le détruire. Le concept -même dans sa gangue d'écriture accrocheuse- était particulièrement fûté; ça a fait tilt. Je l'ai soigneusement enveloppé et rangé dans un repli d'une de mes circonvolutions. Des idées comme celle -là, il faut parvenir à les avoir! Hourrah Gérard!
Donc, heureusement que vous avez trouvé l'écriture convenable parce que l'idée originale n'est pas à moi. Je l'ai seulement déclinée de façon un peu ironique et décalée.
Et maintenant, je vais commenter les autres exercices en tâchant de m'appliquer. Mais comme dit lu-k, c'est pas gagné...

P.S. Merci de vos commentaires qui me font du bien. Je n'ai jamais vu Matrix ni Wall-e ni...
Les allitérations sont involontaires Pussicat mais en ce moment tu cherches dans cette direction. Il est normal que tu lises le texte avec cette grille-là. TA QUESTION N'EST PAS NULLE.

obi

Nombre de messages : 441
Date d'inscription : 24/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo « 2222 » : Déception

Message  Invité le Jeu 24 Oct 2013 - 7:52

Une histoire intellectuelle dont on suit pas à pas les étapes avec plaisir, car de plus, elle est bien écrite.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo « 2222 » : Déception

Message  Pussicat le Jeu 24 Oct 2013 - 8:19

obi a écrit:
Les allitérations sont involontaires Pussicat mais en ce moment tu cherches dans cette direction. Il est normal que tu lises le texte avec cette grille-là. TA QUESTION N'EST PAS NULLE.
Ouf !
j'en profite pour te redire que j'ai kiffé ton récit d'un bout à l'autre.
avatar
Pussicat

Nombre de messages : 4722
Age : 50
Localisation : France
Date d'inscription : 17/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo « 2222 » : Déception

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum