Exo « Train » : Sus au Grand Satan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Exo « Train » : Sus au Grand Satan

Message  Gobu le Mar 13 Aoû 2013 - 19:24

Exo train



Sus au Grand Satan

Et un et deux et…trois zéro ! Personne n’a oublié l’année où ce slogan déferla sur « la plus belle avenue du monde », poussé par un million de gosiers ivres de victoire, de bonheur et de fierté partagée – au moins pour la soirée…

Cela se passait cette année-là et je me rendais de Bruxelles à Paris par le Thalys, perpétuel vagabond errant entre la capitale belge où je faisais la fête et provision de pralines, Luxembourg où je gagnais ma croûte et mon petit nid de la banlieue ouest où je venais me ressourcer sur les lieux de ma jeunesse à me griser de musique, de festins et d’amitié.

Cela se passait cette année-là, et à peu de semaines de l’explosion de liesse collective. Inutile de dire que la marmite était sous pression. On ne parlait que stratégie d’entraînement, subtilités d’arbitrage et prouesses de terrain, bref tout le monde communiait sous le signe du ballon rond. Même moi, qui ne suis que modérément croyant et franchement pas pratiquant, je voyais ma foi s’accroître à mesure que les Bleus éliminaient l’une après l’autre les équipes les plus coriaces.

Le TGV, comme l’indique assez bien son nom, file à un train d’enfer. Entre Manneken Pis Ville et Tour Eiffel City, c’est bien simple, on a tout juste le temps de poser son barda à sa place, tracer jusqu’à la voiture-bar, s’en jeter un ou deux en grillant quelques clopes – à l’époque le fumeur n’était pas encore triquard partout – et voilà que la Gare du Nord se pointe déjà.

J’évitais comme la vérole de m’y alimenter : nos basset-hounds eux-mêmes auraient repoussé de la truffe avec dégoût les pauvres nourritures sous blister qu’on y servait. Inutile de dire que j’avais fort copieusement déjeuné dans une excellente brasserie avant de m’embarquer. Pas fou !  En revanche un café est un café, même lyophilisé, et le Rémy Martin VSOP a le même goût en topette qu’au litron.

Les tables étant toutes prises, je me suis contenté d’un tabouret contre le rebord des fenêtres, où l’on pouvait poser son verre, à regarder défiler les vaches et les poteaux électriques en sirotant mon café-goutte, lorsqu’un verre est venu se poser auprès du mien, et j’ai sur-le-champ cessé de mater bovidés et pylônes pour concentrer mon attention sur l’essentiel, à savoir la jeune femme qui l’avait posé.

- Hi…can I take a seat here…
- Please, your welcome.

Elle était brune, et ses longs cheveux lisses cascadaient sur la peau bronzée de ses épaules à la chair drue et ferme comme celle de ses cuisses faites au tour qui jaillissaient de son short blanc. En haut elle ne portait qu’un débardeur noir sous lequel dansaient librement des seins qu’on devinait de marbre. Elle dissimulait son regard derrière de grosses lunettes de soleil à la monture griffée, de même d’ailleurs que ses fringues. Elle s’habillait peut-être léger, mais pas au rabais, en tous cas. Telle quelle, l’anglais aidant, elle avait tout l’air d’une jeune américaine délurée venue dévergonder la Vieille Europe au cul coincé.

- Are you american ?
- Oh not at all. It is funny…
- Where are you from ?
- I  come from Ispahan. I am Iranian.

Une iranienne, ben v’là autre chose ! D’après ce qu’on sait de leur pays, on y emmaillote les femmes de drap noir, on les cloître à coups de babouche en cuisine et c’est tout juste si elles ont le droit d’aller pisser entre deux corvées. Quant à l’ouvrir, il ferait beau voir ! Celle-là, avec bien plus de peau à l’air que de zones voilées, ça me démangeait de lui demander par quel miracle elle ne présentait pas d’impact de pierres sur la figure. On en a lapidées pour moins que ça. J’ai prudemment renoncé. Un gentleman ne pose pas ce genre de question.

Un gentleman ne pose d’ailleurs pas de question du tout, mais il n’en écoute pas moins les réponses aux questions qu’il n’a pas posées. Elle était détendue, souriante et avait visiblement envie de s’épancher avec un inconnu de rencontre. Elle était en vacances en Europe pour un mois, et absolument ravie du trip. Je songeais qu’en Iran elle aurait eu beaucoup plus de mal à adresser la parole à un inconnu, sans parler de ses fringues. Je lui en fis la remarque, elle en sourit. Bien sûr, concédait-elle, la police religieuse était parfois fort tatillonne et la législation rigoureuse, mais la jeunesse n’a pas peur. On ne se laisse pas faire, affirmait-elle en redressant crânement la tête, et la poitrine dans le mouvement, ce qui ne saurait que réjouir un vrai gentleman, même s’il doit bien se garder de le montrer.

Comme traductrice, elle bossait, pour une tentaculaire multinationale, ce qui expliquait son anglais parfait. Normalement, un tel voyage était largement au-dessus de ses moyens, mais son entreprise l’avait envoyée en mission à Bruxelles et à Paris, tous frais payés. Hamdulillah, concluait-elle, la religion ne sert pas qu’à voiler les femmes.

Plus je la regardais, et plus elle me faisait penser à Shéhérazade. L’ovale de son visage était d’une perfection à faire sangloter Raphaël, sa bouche aux lèvres finement dessinées luisait telle une escarboucle, et dans ses grands yeux en amande – elle avait relevé ses lunettes sur son front pour mieux plonger son regard dans le mien – scintillaient des paillettes d’or sur un lac de nuit. Une princesse persane en débardeur et short d’ado aguicheuse peut-être, mais princesse quand même. Et pourquoi pas ? Un gentleman ne s’étonne de rien, surtout pas de l’inconcevable.

- Will you stay in Paris for a moment ?
- Unfortunately not. I have a train for Lyon to catch.
- Oh You go to Lyon ? Nice city.
- I go for the match !
- What match ?
- Our match. Iran/USA.

Bon sang mais c’était bien sûr. La petite Shéhérazade se rendait en France pour voir l’équipe de la République Islamique affronter celle du Grand Satan. Iran Etats/Unis, une affiche de rêve pour qui aime les matchs à haute tension. Nul doute que cela risquait de saigner sur le terrain.

- Do you have a ticket ?
- Of course I got one. My fiancé offered it to me.
- You are going to get married ? Congratulations.

Ses dents étincelèrent quand elle rit, et j’en oubliais presque ma déconvenue.

- You know…fiancé…it only means a boy friend. I dont want to marry me for the moment.

Vis-à-vis de la famille et des autorités, cela valait sans doute mieux. Je commençais à mieux comprendre comment cette magnifique jeunesse, dynamique et moderne, parvenait à slalomer entre les archaïsmes, les interdits et même la répression. Et puis il y avait ce côté oriental, cette trouble sensualité qui émanait de sa voix et de la gestuelle de ses mains aussi volubiles que sa parole. J’étais scotché, elle allait s’effacer de mon horizon dès que le train serait arrivé à quai pour retrouver son macho levantin de copain. Y a des jours comme ça où le plus parfait gentleman a des bouffées de racisme. Avant que je retourne chercher mes bagages, elle m’adressa une question que, dans mon hébétude, je n’avais même pas songé à lui poser.

- What is your name ?
- Alan. And your’s ?
- Shéhérazade.

Textuel. Et pour la petite histoire, la République Islamique battit le Grand Satan 2 à 1 le même soir au stade de Guerland ce 21 juin 1998. Hamdulillah.

GOBU
avatar
Gobu

Nombre de messages : 2401
Age : 63
Date d'inscription : 18/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo « Train » : Sus au Grand Satan

Message  Rebecca le Mar 13 Aoû 2013 - 19:44

Un texte qui se laisse siroter avec plaisir...on en reprendrait bien une rasade du gentleman et de Shéhérazade
avatar
Rebecca

Nombre de messages : 12282
Age : 58
Date d'inscription : 30/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo « Train » : Sus au Grand Satan

Message  Invité le Mer 14 Aoû 2013 - 20:57

Mister Gobu, cette ensorceleuse vous a troublé : c'est du stade de Gerland que tu veux parler ?
A ce détail près, on suit le récit avec le plaisir du suspens : va-t-il la rambiner, comme on dit à Gerland ?
Le grand conteur avec la grande conteuse, ça aurait fait un joli couple....


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo « Train » : Sus au Grand Satan

Message  Gobu le Jeu 15 Aoû 2013 - 8:48

coline Dé a écrit:Mister Gobu, cette ensorceleuse vous a troublé : c'est du stade de Gerland que tu veux parler ?

Un lapsus, ma chère : j'ai télescopé Gerland et Guerlain. Pour le reste, un gentleman ne raconte que ses déconvenues, pas ses bonnes fortunes (ou alors s'il est romancier il les attribue à d'autres)

Cependant, gobu est autorisé à révéler que le gentleman avait pris la précaution de glisser son numéro de GSM à Shéhérazade et qu'elle est restée à Paris quelques jours à son retour de Lyon...
avatar
Gobu

Nombre de messages : 2401
Age : 63
Date d'inscription : 18/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo « Train » : Sus au Grand Satan

Message  obi le Ven 16 Aoû 2013 - 13:53

Bien conté, très plaisant. J'apprécie l'humour léger et savoureux du texte.
La bouffée de racisme du gentleman contre le macho levantin: délicieux!

obi

Nombre de messages : 441
Date d'inscription : 24/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo « Train » : Sus au Grand Satan

Message  Arielle le Ven 16 Aoû 2013 - 16:32

La vieille Europe au cul coincé n'a plus qu'à bien se tenir : l'Orient revisite ses contes et Shéhérazade change de look pour notre plus grand bonheur.
Merci Gobu de nous tenir au courant de l'actualité avec humour et légèreté !

Arielle

Nombre de messages : 5605
Age : 71
Localisation : sous le soleil breton
Date d'inscription : 02/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://perso.orange.fr/poesie.herbierdesmots/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo « Train » : Sus au Grand Satan

Message  Lucy le Sam 17 Aoû 2013 - 0:38

Les images sont faites pour être bousculées : tu le fais avec classe dans ce nouveau texte.

Un macho levantin, hein, je la garde en réserve. On sait jamais.
avatar
Lucy

Nombre de messages : 3411
Age : 39
Date d'inscription : 31/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo « Train » : Sus au Grand Satan

Message  Sahkti le Sam 17 Aoû 2013 - 10:00

Un récit agréable, tant sur le fond que sur la forme. Une petite leçon de politique alliée à une leçon de charme, ça ne se refuse pas.
Sur la forme, par moments, il me semble que le texte s'apparente par moments très fort - peut-être un peu trop - au récit journalistique, empêchant un certain naturel de s'installer mais il est vrai que c'est un ton qui convient également à ce genre de récit- souvenir.
avatar
Sahkti

Nombre de messages : 31251
Age : 43
Localisation : Suisse et Belgique
Date d'inscription : 12/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo « Train » : Sus au Grand Satan

Message  Janis le Sam 17 Aoû 2013 - 15:28


En fait, la description de la brune m'a bien fait rire, je ne sais pas pourquoi j'ai eu l'impression que ses bras jaillissaient de son short et que ses cuisses s'agitaient au bout de ses épaules bronzées !

Sinon, toujours aussi bien foutu (le texte !)
avatar
Janis

Nombre de messages : 13490
Age : 56
Date d'inscription : 18/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo « Train » : Sus au Grand Satan

Message  Invité le Dim 18 Aoû 2013 - 7:35

Récit attrayant servi par une belle écriture qui fait que l'on ne s'ennuie jamais, attendant un trait ou une réflexion gobusiens.
Une phrase que j'ai lue avec plaisir et espérance : " La jeunesse n'a pas peur"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo « Train » : Sus au Grand Satan

Message  elea le Mar 20 Aoû 2013 - 8:19

Tranche de vie narrée ou fantasme transformé en souvenir ? Peu importe pour le lecteur qui se laisse emporter par l'art de la narration et des mots. Une rencontre originale et plaisante à lire de wagon en wagon.

elea

Nombre de messages : 4894
Age : 44
Localisation : Au bout de mes doigts
Date d'inscription : 09/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo « Train » : Sus au Grand Satan

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum