Exo anonyme « L'attente » : « Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Exo anonyme « L'attente » : « Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? »

Message  Modération le Dim 24 Mar 2013 - 10:11

Johanna a trois ans. Elle attend. Elle attend dans la nuit noire. Oh elle n’attend rien de spécial. Sinon le baiser du soir. Le baiser du soir de maman, qui l’emmènera au pays des rêves doux. Johanna pense : j’attends maman, la nuit est noire, il pleut dehors. Johanna pose son chagrin près de son doudou. Dans les replis des draps, sa solitude joue à saute-mouton. Johanna ouvre sa boite à rêves, c’est le marchand de sable qui la lui a donnée. Elle joue au chat et à la souris avec le monstre sous son lit. Elle compte les moutons, un deux trois quatre cinq six, elle passe de l’autre côté .Le sommeil finit toujours par arriver. Avec sa ronde de cauchemars.

Johanna a huit ans. Elle attend. Elle attend dans la nuit noire. Oh, elle n’attend rien de spécial. Sinon un autobus. L’autobus qui l’emmènera à l’école. Johanna pense : j’attends l’autobus, la nuit est noire, il pleut. Johanna pose son cartable. Dans les flaques d’eau, la lumière du réverbère joue à saute-mouton, Johanna sort une petite boite ronde de sa poche, sa boite à éponge et joue à la marelle le long du trottoir…Je suis sur la terre,et un deux trois quatre cinq six, je suis au ciel…Puis c’est la chute libre sur son siège. L’autobus finit toujours par arriver. Avec sa ronde de réprimandes, de mauvaises notes, et d’ennui.

Johanna a quinze ans. Elle attend. Elle attend dans la nuit noire. Oh elle n’attend rien de spécial. . Sinon le prince charmant. Le prince charmant qui l’emmènera dans son royaume. Johanna pense j’attends le prince, la nuit est noire, il pleut. Il lui a posé un lapin. Dans les remous de son cœur l’amour joue à saute-mouton, ça fait flic flac floc. Johanna sort d’une petite boite ronde ses écouteurs de téléphone, elle joue avec les touches du clavier. Six cinq quatre trois deux un zéro zéro. Elle est projetée dans le vide, là où résonne son appel. Le premier amour finit toujours par arriver. Avec sa ronde de poudre de perlimpinpin, ses chapeaux magiques d’où sortent les lapins, ses tours de passe passe, et sa propre disparition.

Johanna a dix huit ans. Elle attend dans la nuit noire. Oh elle n’attend rien de spécial. Sinon sa liberté. Sa liberté qui l’emmènera ailleurs. Johanna pense : j’attends ma liberté, la nuit est noire, il pleut. Johanna pose son avenir dans son sac en bandoulière. Dans le désordre de sa vie, ses espoirs jouent à saute-mouton. Elle sort une petite boite ronde sertie d’un miroir et joue à être la plus rebelle du royaume. Elle joue à un deux trois soleil. La liberté finit toujours par arriver. Avec ses gardiens qui font la ronde et ses proxénètes qui la rackettent.

Johanna a vingt cinq ans .Elle attend. Elle attend dans la nuit noire. Oh elle n’attend rien de spécial. Sinon un enfant. Et un client. Un enfant qui la raménera sur terre ? Un client qui l’enverra au ciel ? Johanna pense : j’attends un enfant, un client, la nuit est noire, il pleut. Johanna pose son désespoir dans le caniveau. Elle sort une petite boite de sa poche, sa boite à rêves, elle sniffe, il neige. Le prince est parti relever les compteurs sur son vaillant destrier, elle erre le long du trottoir près du réverbère. Un deux trois quatre cinq six et même le septième ciel c’est ce qu’elle vous promet…Le client finit toujours par arriver. Avec sa ronde de jeux trés spéciaux et ses petits cadeaux.

Johanna n’a plus d’âge. Elle attend dans la nuit noire. Oh, elle n’attend rien de spécial. Sinon un geste. Un euro. Un litre de rouge. Allongée sur le bord du trottoir, elle sort une petite boite de sa poche, sa boite à piécettes, et en regardant l'enfant qui joue à la marelle de l'autre côté du trottoir elle chante. Un deux , trois :

« Prenant la route qui mène
A mes rêves d'enfant, sur des îles lointaines,
Où rien n'est important que de vivre
Où les filles alanguies
Vous ravissent le coeur en tressant, m'a-t-on dit
De ces colliers de fleurs qui enivrent

Je fuirai, laissant là mon passé,
Sans aucun remords
Sans bagage et le coeur libéré,
En chantant très fort

Emmenez-moi au bout de la terre
Emmenez-moi au pays des merveilles
Il me semble que la misère
Serait moins pénible au soleil »

Aujourd’hui, Johanna n’attend plus.
Rien ni personne ne l’emmènera plus nulle part.
De la terre elle vient de passer direct au ciel.
Son fils l’a rangée dans une grande boite rectangulaire. Il attend le fossoyeur. Le fossoyeur finit toujours par arriver.

Aujourd’hui, il sifflote : « Qu’est ce qu’on attend pour être heureux ? »

Modération

Nombre de messages : 1361
Age : 104
Localisation : œ Œ ç Ç à À é É è È æ Æ ù Ù â  ê Ê î Î ô Ô û Û ä Ä ë Ë ï Ï ö Ö ü Ü – — -
Date d'inscription : 08/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « L'attente » : « Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? »

Message  Invité le Dim 24 Mar 2013 - 10:19

La construction même du texte est habile et fascinante, pour exprimer cette ritournelle triste.
Bravo !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « L'attente » : « Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? »

Message  Invité le Dim 24 Mar 2013 - 12:23

C'est pas le texte le plus gai que j'ai lu. Mais le principe un peu en poupée russe est très intéressant. C'est en soit une structure poétique. En revanche, je suis déçu que la forme change pour la fin. Et puis les paroles d'Aznav, je ne les sens pas bien à leur place. J'eusse préféré que tu respectasses ta contrainte jusqu'au bout afin que nous puissions te lire sans coup férir. Cela aurait à mon sens apporté une sorte d'inéluctabilité : le temps passe, droit vers la mort…inexorablement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « L'attente » : « Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? »

Message  Arielle le Lun 25 Mar 2013 - 8:57

Une construction originale qui tenterait à prouver qu'il n'y a pas d'âge pour l'attente et peut-être aussi que le bonheur il ne suffit pas de l'attendre et d'en rêver, il s'agit de le prendre à bras le corps, de le bâtir.

Arielle

Nombre de messages : 5605
Age : 71
Localisation : sous le soleil breton
Date d'inscription : 02/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://perso.orange.fr/poesie.herbierdesmots/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « L'attente » : « Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? »

Message  Invité le Lun 25 Mar 2013 - 16:06

J'ai bien aimé la construction jusqu'au moment où elle change. Je partage l'avis de Narbah, c'est dommage d'affaiblir ce texte sur la fin. En revanche le coup du sifflotement ajoute une note cruelle et fait une chute remarquable.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « L'attente » : « Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? »

Message  Poussetontraino le Lun 25 Mar 2013 - 17:30

je n'ai pas pu m’empêcher de penser à la chanson "cendrillon " de "téléphone" ou à la progression de "ainsi soit il " de louis chedid , et après ça c'est télescopé avec aznavour ( ça fait drôle ) ..on est pas surpris par la fin , on la devine au fur à mesure ...par contre ému , oui ... j'ai trouvé ça pur ...j'aime le rythme qui change car ça crée une cassure dans le ronron des fausses répétitions , un changement de respiration ( plus solennel ) ... très chouette ...touché ...
avatar
Poussetontraino

Nombre de messages : 851
Age : 51
Localisation : Nice
Date d'inscription : 25/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://poussetontraino.oldiblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « L'attente » : « Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? »

Message  Janis le Lun 25 Mar 2013 - 18:25


Tout comme Narbah et Coline, la fin me fait un peu retomber, alors que le reste du texte, avec cette ritournelle entêtante, cette écriture sans effet, au présent, qui constate, est assez envoûtante.

J'aurais peut-être aimé que l'on évite la dramatisation (elle attend un client, elle n'a plus d'âge, le litron...), à mon avis quelque chose de plus "ordinaire" eût été tout aussi efficace, voire plus pour moi, mais bon.
avatar
Janis

Nombre de messages : 13490
Age : 56
Date d'inscription : 18/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « L'attente » : « Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? »

Message  Invité le Mar 26 Mar 2013 - 6:31

c'est vrai que sans la chanson d'Aznavour, ce serait parfait!
pour moi ce n'est pas trop dramatique, juste bien.
très bonne idée, la ritournelle: elle nous fait suivre toutes les étapes avec une aisance de lecture, une agréable fluidité alors que pourtant tous les tableaux sont très différents.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « L'attente » : « Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? »

Message  obi le Mar 26 Mar 2013 - 17:09

J'aime : l'acidité de la vie qui se déroule, triste bien sûr mais très bien construit!
Bravo pour l'ironie du sifflotement à la fin.

obi

Nombre de messages : 441
Date d'inscription : 24/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « L'attente » : « Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? »

Message  Invité le Mer 27 Mar 2013 - 11:55

Une construction façon Annie Saumont... un peu trop pathos pour moi, ce texte.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « L'attente » : « Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? »

Message  elea le Mer 27 Mar 2013 - 19:52

beaucoup aimé l'idée (la chanson me paraît signer le texte) et la construction même si j'aurais aimé qu'à un moment la ritournelle dérape, qu'elle soit moins lisse et policée pour aller un peu plus en adéquation avec la montée vers la noirceur ou la déchéance

elea

Nombre de messages : 4894
Age : 44
Localisation : Au bout de mes doigts
Date d'inscription : 09/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « L'attente » : « Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? »

Message  Sahkti le Jeu 28 Mar 2013 - 9:48

Une construction bien ficelée, j'aime cette progression dans le temps, jusqu'à l'arrivée de la chanson qui, à mes yeux, n'a rien à faire là et casse complètement le rythme du texte, dommage. Texte que j'ai pris plaisir (beaucoup) à lire, même si je le trouve par moments un brin trop larmoyant, il y aurait moyen d'alléger sans doute ce côté pathos.
avatar
Sahkti

Nombre de messages : 31248
Age : 43
Localisation : Suisse et Belgique
Date d'inscription : 12/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « L'attente » : « Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? »

Message  Sahkti le Jeu 28 Mar 2013 - 9:49

Le passage relatif à l'attente de l'autobus me plaît décidément beaucoup !
avatar
Sahkti

Nombre de messages : 31248
Age : 43
Localisation : Suisse et Belgique
Date d'inscription : 12/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme "l'attente" : "Qu'est ce qu'on attend pour être heureux ?"

Message  Invité le Ven 29 Mar 2013 - 16:55

J'ai bien aimé cette attente déclinée à tous les âges, sauf que de 25 ans on saute tout de suite à plus d'âge. Dommage!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « L'attente » : « Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? »

Message  Phylisse le Sam 30 Mar 2013 - 22:41

Après avoir lu les commentaires, je ne vais pas être très originale puisque je rejoins nombre d'entre eux.

J'ai beaucoup aimé cette déclinaison en leitmotiv des âges de la vie, ces attentes qui leur sont propres (ah j'adore ceci : Johanna pose son chagrin près de son doudou), et puis ça bascule après 25 ans et je m'attendais à autre chose, à quoi je ne sais pas mais j'aurais bien vu le texte continuer sans s'arrêter à un instant précis, d'autant plus de cette manière là.

Une belle idée de départ en tout cas, j'aurais aimé l'avoir.

avatar
Phylisse

Nombre de messages : 963
Age : 55
Localisation : Provence
Date d'inscription : 05/05/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « L'attente » : « Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? »

Message  Louis le Dim 31 Mar 2013 - 9:13

A chaque âge de la vie, ses attentes.

Des attentes différentes, mais la construction du texte montre des invariants, un même fond sous-tend les espérances de tout âge.

« La nuit noire » est la première constante. A tout âge, il fait noir. La vie semble la traversée d’une longue nuit.
L’autre constante est la pluie. La météo d’une vie toujours pluvieuse. Toujours un sale temps pour vivre.
Nuit et pluie indiquent toutes deux le manque de soleil. A chaque âge de la vie manque donc un soleil.
La première des espérances, la plus grande aussi, ne peut être donc que celle de la lumière, celle d’une éclaircie, celle d’un soleil éclatant.

A chaque âge cette espérance. Le soleil de Johanna à trois ans, c’est sa maman ; c’est ce qui brille « au pays des rêves doux » ; à huit ans, le soleil est au ciel de la marelle, il est à l’horizon des jeux et des rêves ; à quinze ans, le soleil est un prince charmant et son royaume éblouissant ; à dix-huit, il est une liberté, et encore on « joue à un deux trois soleil » ; à vingt-cinq, il est un enfant ; à « plus d’âge », le soleil est un euro ou une bouteille de rouge.

Une autre constante sous la diversité apparente des attentes, c’est la déception. Espérances toujours déçues.
Ce qui est attendu « finit toujours par arriver », mais engendre des effets inattendus. Le soleil donne plus d’ombre que de lumière.
Le soleil ne supprime pas même « la misère » ; il la rend plus supportable, comme le dit le refrain de la chanson : « Il me semble que la misère / Serait moins pénible au soleil »

Quand vient le sommeil attendu à trois ans, au lieu des paysages illuminés des songes, surgissent les cauchemars ; quand vient le bus à huit ans qui délivre de la pluie, arrive l’école et son cortège de mauvaises notes et d’ennui ; quand vient l’amour à quinze ans, il est plein de « poudre de perlimpinpin » ; quand vient la liberté attendue à dix-huit ans, c’est « avec ses gardiens qui font la ronde et ses proxénètes qui la rackettent » ; quand à vingt-cinq ans on attend un enfant vient « un client » ? …
Dernière constante, dernière répétition, celle à chaque étape de la vie, de l’usage d’une « petite boîte ». Un petit coffret aux trésors. Une « boîte à rêves ». Une boîte à paradis artificiels. Une boîte pour échapper à la réalité décevante. Jusqu’à la dernière boîte pour échapper à la vie.

Un texte, en son fond, noir et triste comme la pluie.
Seul rayon de lumière : la forme du texte.
Seul remède à la noirceur : la beauté d’une œuvre, la beauté artistique, la beauté d’un texte et le plaisir qu'elle donne.
L’art pour « ne pas mourir de la vérité » disait Nietzsche.



Louis

Nombre de messages : 458
Age : 61
Date d'inscription : 28/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

exo anonyme : l attente

Message  soussan le Dim 31 Mar 2013 - 15:55

Tragique , la nuit, le bus, la boîte, dans la vie "on n 'attend rien de spécial"
et le pire nous arrive : la déchéance et la mort qui elle nous attend
une grande justesse des commentaires de Louis auxquels j 'adhère !
avatar
soussan

Nombre de messages : 119
Age : 69
Date d'inscription : 31/10/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « L'attente » : « Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? »

Message  Septembre le Lun 1 Avr 2013 - 14:04

La forme, les résonances qui chantonnent en nous sont habiles et cela me plaît.
En revanche je n'adhère absolument pas au fond qui, comme d'autres l'ont souligné, me semble vainement pathétique, dommage.
avatar
Septembre

Nombre de messages : 197
Age : 26
Date d'inscription : 24/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/camilleruiz

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « L'attente » : « Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? »

Message  Pussicat le Lun 1 Avr 2013 - 14:51

je ne l'avais pas lu celui-ci...
j'aime tout : la construction, l'écriture, j'aime ce manège, cette musique qui revient, tristement prenante (ça c'est bon et bien fait), c'est très bien fait même, bref : j'aime tout et même plus... j'ai adoré... bon l'incrustation de Charles, oui, peut-être inutile, mais ça ne suffit pas à me faire dévier : j'ai adoré j'vous dit !
avatar
Pussicat

Nombre de messages : 4693
Age : 50
Localisation : France
Date d'inscription : 17/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « L'attente » : « Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? »

Message  Invité le Lun 1 Avr 2013 - 20:08

Ah, là, je ne t'aurais pas reconnue ! Voilà qui tranche avec tes autres textes !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « L'attente » : « Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? »

Message  Invité le Mer 3 Avr 2013 - 11:33

Je continue à trouver la structure du texte très "parlante" pour exprimer cette vie qui défile, et ces attentes spécifiques à chaque âge, et qui additionnées forment toute une vie.
Un registre dans lequel je ne t'aurais pas attendue, Rebecca : Tout doux, tout triste. Mais finalement, on perçoit bien ta lucidité.
Bravo. J'ai aimé ce texte.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « L'attente » : « Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? »

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum