Exo anonyme « Ce que je fais » : Valse en abribus majeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Exo anonyme « Ce que je fais » : Valse en abribus majeur

Message  Modération le Mar 5 Mar 2013 - 6:56

Il y a un garçon à l’intérieur d’un bus, et une fille qui court.
Quelque part, il y a un arrêt de bus, avec un abri de plexiglas et en banc au milieu.
Le bus s’arrête, la fille court plus vite, le garçon descend.
Le bus repart alors que la fille, toute essoufflée, arrive juste à hauteur de l’abri de plexiglas.
Faute de timing, faute à pas de bol.
Le garçon est assis d’un côté du banc, côté gauche si on se met du point de vue de la route. Enfin, c’est une image, la route ne voit pas vraiment. Bref.
Le garçon a vu la fille louper son bus, commente d’un haussement d’épaule et d’une œillade de compassion. Il ne lui faut pas longtemps pour remarquer que la fille est jolie. Pas le jolie style poupée ou princesse de dessin animé, ou alors d’un dessin animé d’arts et essai, jolie, comme quelqu’un qui aurait de belles choses à dire enfouies dans sa conscience, quelqu’un qu’on qualifierait de très vivant si un on-ne-sait-quoi ne l’empêchait de s’exprimer pleinement. Quelqu’un dont on lit la beauté au fond des yeux, dans la lumière sur le front, dans le sourire de Joconde.
Lui-même n’est pas mal non plus, pour un garçon de quatorze ans, on devine déjà des manières d’homme derrière ses traits juvéniles. Il se sait beau, du moins est habitué à ce qu’on le lui dise, mais la fille a l’air gênée. Un peu intimidée peut-être, ce n’est pas la première fois qu’il voit ça. Elle s’est assise à l’autre bout du banc, côté droit si on se met du point de vue de la route. Elle tripote quelque chose entre ses mains, comme un doudou, indistinct.
Peut-être se demande-t-elle ce qu’il fait encore sur ce banc, alors qu’il est déjà monté dans un bus, lui.
« J’attends ma maman, » se justifie-t-il.
Peut-être ça va la faire sourire. Peut-être elle s’en fiche. Le garçon ne s’attendait pas à ce que la fille commence par baisser la tête et regarder ses mains comme si elle voulait s’y enfouir.

Elle le regarde dans les yeux. On dirait de la détresse sur le visage de cette fille, ou de l’impuissance, il n’est pas sûr. Elle fait un geste avec le doigt en faisant mine de se toucher l’oreille.
Que fait-elle ?
De nouveau, ce geste, plus lentement, en secouant légèrement la tête, et ces yeux bleus.
Le garçon comprend.
J’attends, tapoter sa montre doit être cohérent. Ma, les deux mains dirigées vers la poitrine. Maman ? Les mains sont toujours à la poitrine, mais ce n’est pas ça. Peut-être le ventre, un ventre arrondi ? Comprendra-t-elle, est-ce que c’est ça ?
Elle se mord la lèvre, continue à regarder avec insistance, des yeux de petit chat qui attend qu’on lui ouvre la porte.
Ce n’est pas un doudou qu’elle a entre ses mains, c’est une paire de chaussons de danse. Il pointe du doigt les chaussons de danse.

Cette fois-ci, c’est de la surprise qu’il y a sur le visage de la fille, une surprise plutôt agréable, même.
Elle les saisit du bout des doigts, regard interrogateur. Pas perplexe, juste l’air de dire, qu’est-ce qu’il y a ? Dis m’en plus !
Le garçon pointe du doigt les chaussons de danse, avec plus d’insistance, en hochant la tête, sourire.
Qu’est-ce qu’il y a ? C’est ça que tu veux ?
C’est d’accord, la fille enlève ses chaussures, bouge un ou deux orteils, lace ses chaussons.
Qu’est-ce qu’il y a ? Que veux-tu de plus ?
Le garçon a l’air satisfait. Il l’encourage, avec les mains, avec la tête, les yeux, le cœur.
Alors elle se lève. Elle est un peu trop timide pour vraiment se mettre à danser, elle va juste montrer sa préparation de classique, ça au moins elle le sait, pas d’improvisation, pas de mise en danger, enfin pas beaucoup, juste montrer un peu… Dégagé seconde, un bras monte en couronne, menton levé, l’autre bras est tendu à l’horizontale, seconde aussi. Le pied dégagé caresse le sol, rond de jambe vers l’arrière, pirouette. Un tour, un seul, mais c’est déjà tellement enivrant.
Le garçon est ravi.
Elle l’encourage, alors : à ton tour !
Il ne se fait pas prier. A vrai dire, il sait danser, c’est son petit talent à lui – enfin, l’un de ses petits talents.
Plutôt hip-hop. Il va lui en mettre plein la vue. Pas longtemps, quelques secondes, de quoi caser un locking, un popping, une pose de krump, petit déhanché new-style et un backflip. Yes, impeccable : elle sourit, un sourire grand comme ça. Elle rit même un peu, en fait. Un air de défi ?
Qu’est-ce qu’elle fait ?
Non, pas un défi. Une invitation : elle a les deux mains tendues, l’appelle du bout des doigts.
Elle lui montre : dégagé seconde, glissade, pas de valse, pas de valse, pas de valse…
Valse !
Danse classique, danse hip-hop, et si ça se trouve ils n’ont pas la même couleur de peau, à eux deux ils sont métisses, leurs pas se mélangent, leur rencontre s’amplifie, il la fait tourner, ils se cherchent des mains, s’adossent et se cambrent comme un couple de flamenco, l’un toisant l’autre et vice-versa, puissance, légèreté, grâce, s’effleurer, se toucher.
Il la saisit aux hanches, la lève au-dessus de lui, comme s’il voulait la transformer en cygne, la faire s’envoler.

Quelque part à côté d’un arrêt de bus, une jolie fille tenue par les hanches a l’impression de voler.

Alors il la repose, elle est presque dans ses bras, il est presque dans ses bras ; à qui l’initiative, il ne sait plus, elle ne sait plus.
Mince, c’est vrai, il a dit qu’il attendait sa maman. Et une voiture arrive.
Ce que je fais ?
Je cherche la fin de cette histoire.
Est-ce qu’il prend le temps de lui demander un numéro de téléphone, est-ce qu’il l’embarque carrément avec lui, ou au contraire la laisse toute seule sur le banc vide, acte manqué comme on en déplore trop souvent ?
Eh bien je ne sais pas. Je cherche, mais je ne trouve pas.
Peut-être cette histoire ne devrait-elle pas avoir de fin. Ou une fin qui ne se raconte pas, qu’on laisse deviner, inventer.
Tout ce que je sais, c’est que, dans la voiture, le garçon exécute sa préparation. Un bras monte en couronne, menton levé, l’autre bras est tendu à l’horizontale, seconde. Le pied caresse la moquette, rond de jambe sous la boîte à gant. Un tour, un seul, mais c’est déjà tellement enivrant.

Modération

Nombre de messages : 1361
Age : 104
Localisation : œ Œ ç Ç à À é É è È æ Æ ù Ù â  ê Ê î Î ô Ô û Û ä Ä ë Ë ï Ï ö Ö ü Ü – — -
Date d'inscription : 08/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « Ce que je fais » : Valse en abribus majeur

Message  Janis le Mar 5 Mar 2013 - 9:49


Ah joli !
J'aime bien le présent, la lenteur, le j'attends ma maman !
et la petite poésie de rue, et les peut-être

j'avoue avoir éclaté de rire à "elle fait un geste avec son doigt", immédiatement traduit in petto par elle lui fait un doigt, mais bon

Seul truc qui serait à retravailler selon moi : on se mélange un peu dans la visualisation. Comme c'est très décrit, il faut qu'on s'y retrouve, et on ne sait pas toujours où ils sont précisément, (dans le bus, sur le banc ? il m'a fallu deux lectures, bon je suis pas une flèche mais...), quelles positions ils adoptent et tout ça. Un peu de mal à visualiser, et c'est embêtant quand en lisant on se dit : bon alors là, elle est comme ça ? Ah ben non, c'est lui... etc. - je le dis d'autant plus aisément que je suis spécialiste des trucs pas clairs, de ce genre.
avatar
Janis

Nombre de messages : 13490
Age : 56
Date d'inscription : 18/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « Ce que je fais » : Valse en abribus majeur

Message  Invité le Mar 5 Mar 2013 - 10:30

Tout comme Janis, j'ai trouvé cette histoire mignonne.

La position en seconde, c'est bon. Je visualise. Mais le rond le jambe vers l'arrière. C'est bon pour se déboiter la hanche :-) Moi je n'ai jamais fait de rond de jambe que vers l'avant. A la rigueur sur le côté. Parole d'ex petit rat :-)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « Ce que je fais » : Valse en abribus majeur

Message  Invité le Mar 5 Mar 2013 - 12:19

un bon bain de fraîcheur,
et j'applaudis le titre!!!

c'est tout rond, en effet.
c'est ça la valse: ça tourne et boucle.
ici en trois temps, la boucle est bouclée!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « Ce que je fais » : Valse en abribus majeur

Message  Sahkti le Mar 5 Mar 2013 - 17:26

Ha que j'aime ce texte !
D'abord pour cette description, transcrite avec distante, la visualisation est là, nette et précise, ne manquent que les sons et puis ils arrivent, la musique aussi, les visages s'illuminent et ça y est, le film se déroule sous nos yeux. Cela me paraît plutôt bien ficelé sur ce point et puis j'apprécie tout particulièrement qu'il n'y ait pas vraiment de fin et que l'auteur l'expose de la sorte, parce que quelle fin, à quoi ça servirait, comment faire... ne pas dénaturer l'histoire ni en rompre le charme.
Vraiment pas mal du tout, merci !
avatar
Sahkti

Nombre de messages : 31257
Age : 43
Localisation : Suisse et Belgique
Date d'inscription : 12/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « Ce que je fais » : Valse en abribus majeur

Message  jfmah le Mer 6 Mar 2013 - 5:08

Pour moi, ça manque un brin d'ambiance.
Décalage quand on tombe sur les descriptions "Pas le jolie style poupée..." et "Lui-même..." (pourqoi 14ans???).
S'il on est pour être dans la danse, est-ce qu'il ne devrait pas y avoir quelque chose d'un peu magique, quand il voit ses ballerine?
La fin, j'aurais préféré un narrateur absent: "On ne sait pas trop ce qui se passe ensuite..." etc.
Et puis... pour le thème, c'est un peu tiré par la peau des dents, non?
Pourquoi sa maman? (peut-être parce qu'il a 14 ans??).
avatar
jfmah

Nombre de messages : 38
Age : 44
Date d'inscription : 03/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « Ce que je fais » : Valse en abribus majeur

Message  Pussicat le Mer 6 Mar 2013 - 8:29

j'aime bien le temps de narration, présent... je lis et cherche la consigne : Ce que je fais... rien.
nous sommes dans une mini-nouvelle, un narrateur raconte une tranche de vie... instant plein de tendresse et de poésie.
il y a des parties de texte que je ne saisis pas comme la définition de la beauté :
Modération a écrit:Pas le jolie style poupée ou princesse de dessin animé, ou alors d’un dessin animé d’arts et essai, jolie, comme quelqu’un qui aurait de belles choses à dire enfouies dans sa conscience, quelqu’un qu’on qualifierait de très vivant si un on-ne-sait-quoi ne l’empêchait de s’exprimer pleinement. Quelqu’un dont on lit la beauté au fond des yeux, dans la lumière sur le front, dans le sourire de Joconde.
visuellement, ça ne m'apprend rien sur son physique.

je doute qu'un "garçon de quatorze ans" s'exprime de cette façon : « J’attends ma maman, » ça fait niais... il dirait plutôt : j'attends ma mère.

j'aime la fin qui justifie la consigne :
Modération a écrit:Ce que je fais ?
Je cherche la fin de cette histoire.
mais je me serais arrêtée là,
Modération a écrit:Peut-être cette histoire ne devrait-elle pas avoir de fin. Ou une fin qui ne se raconte pas, qu’on laisse deviner, inventer.
avatar
Pussicat

Nombre de messages : 4725
Age : 50
Localisation : France
Date d'inscription : 17/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « Ce que je fais » : Valse en abribus majeur

Message  Invité le Mer 6 Mar 2013 - 12:46

Je comprends bien l'intention je crois ; et je la trouve intéressante. Je passe sur le fait que ça n'a rien à voir avec l'exercice. Je m'en fiche après tout. Pour le texte, il y a un truc qui se cherche. D'ailleurs, globalement tout se cherche, et la fin l'avoue sans ambiguïté.
C'est un texte de débutant, peut-être de talent, je trouve.Une façon d'écrire qui se lâche déjà, mais qui ne se maîtrise pas encore. Probablement quelqu'un de jeune. Je ne trouve pas ça abouti, mais j'ai envie d'encourager à en écrire d'autres, pleins d'autres, jusqu'à ce que ça vienne.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « Ce que je fais » : Valse en abribus majeur

Message  Septembre le Mer 6 Mar 2013 - 13:11

C'est vrai que c'est mignon mais je suis comme Narbah, je ne trouve pas ça assez abouti. Il y a une naïveté certaine qui est certes charmante et rafraîchissante mais la narration ressemble trop à celle d'un soap movie pour que je sois touchée. Je pense aussi que c'est une écriture jeune, auquel cas je l'encourage à creuser, à s'explorer elle-même pour s'éloigner des clichés !
avatar
Septembre

Nombre de messages : 197
Age : 26
Date d'inscription : 24/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/camilleruiz

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « Ce que je fais » : Valse en abribus majeur

Message  Kilis le Jeu 7 Mar 2013 - 9:44

J'aime beaucoup et l'idée et le style. Le début surtout me séduit. Cependant certains passages manquent de clarté: le lecteur que je suis ne visualise pas toujours bien la description des gestes et qui fait quoi. Cela mériterait vraiment d'être retravaillé.
avatar
Kilis

Nombre de messages : 6083
Age : 71
Date d'inscription : 12/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme "Ce que je fais" : Valse en abribus majeur

Message  Invité le Ven 8 Mar 2013 - 17:01

J'aime l'histoire qui se construit, qui se cherche sur la fin.
J'ai un peu tiqué avec la maman.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « Ce que je fais » : Valse en abribus majeur

Message  Invité le Dim 10 Mar 2013 - 10:15

étonnant Chakoléon! je n'y ai vu que du feu, encore. toi tu as l'art du camouflage!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « Ce que je fais » : Valse en abribus majeur

Message  Invité le Dim 10 Mar 2013 - 21:51

Moi non plus je ne t'aurais pas débusqué là, Chakchak ! Un joli texte dansant, jeune, allègre... mais si dénué de cette petite note second degré d'humour distancié qui caractérise nombre de tes textes. Sur la fin je te retrouve plus.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « Ce que je fais » : Valse en abribus majeur

Message  Pascal-Claude Perrault le Dim 10 Mar 2013 - 23:11

Ce que je retiens de ce pavé rafraîchissant c'est :

Ce que je fais ?
Je cherche la fin de cette histoire.
avatar
Pascal-Claude Perrault

Nombre de messages : 4994
Age : 57
Localisation : Paris, ah Paris, ses ponts, ses monuments et ses merdes de chiens !
Date d'inscription : 20/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « Ce que je fais » : Valse en abribus majeur

Message  Janis le Lun 11 Mar 2013 - 11:14


Ah j'avais un petit doute, parce qu'il y a un côté fable, conte, dans cette histoire que j'ai beaucoup aimé lire.

Bon j'arrête un peu, je reprends toutaleure
avatar
Janis

Nombre de messages : 13490
Age : 56
Date d'inscription : 18/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « Ce que je fais » : Valse en abribus majeur

Message  Arielle le Lun 11 Mar 2013 - 11:41

Aérien, onirique, bravo Chako j'ai adoré cette légèreté de l'humour tendre : "j'attends ma maman" comment ne pas fondre quand on a des yeux de petit chat qui attend qu’on lui ouvre la porte.

Arielle

Nombre de messages : 5605
Age : 71
Localisation : sous le soleil breton
Date d'inscription : 02/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://perso.orange.fr/poesie.herbierdesmots/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « Ce que je fais » : Valse en abribus majeur

Message  Sahkti le Lun 11 Mar 2013 - 16:17

Je te redis bravo Chako, une relecture me permet de constater à quel point ton écriture a évolué !
avatar
Sahkti

Nombre de messages : 31257
Age : 43
Localisation : Suisse et Belgique
Date d'inscription : 12/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « Ce que je fais » : Valse en abribus majeur

Message  Septembre le Lun 11 Mar 2013 - 17:45

Du coup, suite à mon commentaire un peu dur, j'ai relu et j'avoue que c'est bien mené, que les images sont évocatrices. Mais alors je reste sur ma première impression concernant le fond, les allusions comme "peut-être qu'ils n'ont pas la même couleur de peau", l'opposition hip-hop / danse classique qui me fait penser au film "Save the last dance" (oui oui ce n'est pas glorieux, une telle référence, mais que voulez-vous, l'adolescence n'est pour moi pas si loin !), tout ça je dis non, non, non c'est trop entendu.
avatar
Septembre

Nombre de messages : 197
Age : 26
Date d'inscription : 24/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/camilleruiz

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « Ce que je fais » : Valse en abribus majeur

Message  Chako Noir le Mar 12 Mar 2013 - 1:19

Septembre a écrit:"Save the last dance" (oui oui ce n'est pas glorieux, une telle référence, mais que voulez-vous, l'adolescence n'est pour moi pas si loin !)
N'ai pas vu celui-là, mais mon mémoire de l'an passé portait sur "StreetDance" et "Sexy Dance 3D", affreusement clichés l'un comme l'autre, donc t'étais pas loin :-)
Merci à tous pour vos commentaires ! En effet ce texte est assez peu travaillé au moment du postage, mais m'a servi de base de travail pour l'écriture d'un court-métrage qui, si tout va bien, devrait naître en image assez prochainement et donc... grand merci pour vos retours !
avatar
Chako Noir

Nombre de messages : 5416
Age : 27
Localisation : Neverland
Date d'inscription : 08/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://gofeedthecat.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « Ce que je fais » : Valse en abribus majeur

Message  polgara le Mar 12 Mar 2013 - 14:14

oh mince Chako toi ici? je n'aurais pas parier un kopeck dessus. Et j'ai vraiment bcp bcp aimé ce texte, l'impression que l'on me décrivait ce que je voyais à travers mes propres yeux.
j'ai au demeurant eu le même réflexe que Janis sur le geste du doigt :o)

Et ce paragraphe, j'ai adoré : ça monte crescendo, tout se mélange, qui est qui, pourquoi, où vont ils etc etc. je me suis laissée embarquer et qu'est ce que c'était bon !

Danse classique, danse hip-hop, et si ça se trouve ils n’ont pas la même couleur de peau, à eux deux ils sont métisses, leurs pas se mélangent, leur rencontre s’amplifie, il la fait tourner, ils se cherchent des mains, s’adossent et se cambrent comme un couple de flamenco, l’un toisant l’autre et vice-versa, puissance, légèreté, grâce, s’effleurer, se toucher.
avatar
polgara

Nombre de messages : 1440
Age : 42
Localisation : Tournefeuille, et virevolte aussi
Date d'inscription : 27/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « Ce que je fais » : Valse en abribus majeur

Message  Zou le Mar 12 Mar 2013 - 17:00

Modération a écrit: Elle fait un geste avec le doigt en faisant mine de se toucher l’oreille.
Que fait-elle ?
De nouveau, ce geste, plus lentement, en secouant légèrement la tête, et ces yeux bleus.
Le garçon comprend.
J’attends, tapoter sa montre doit être cohérent. Ma, les deux mains dirigées vers la poitrine. Maman ? Les mains sont toujours à la poitrine, mais ce n’est pas ça. Peut-être le ventre, un ventre arrondi ? Comprendra-t-elle, est-ce que c’est ça ?

Je n'ai absolument rien compris à ce passage ... La jeune fille est-elle muette ?

Sinon ce récit est coloré à souhait, très vivant et étrangement silencieux.
Comme un film muet mais peut-être est-ce dicté par ce que j'ai pensé de la jeune fille, je ne sais pas expliquer plus avant.
J'ai moins aimé la fin, peut-être une trop grande irruption du anrrateur dans le récit.
avatar
Zou

Nombre de messages : 5470
Age : 55
Localisation : Poupée nageuse n°165, Bergamini, Italie, 1950-1960
Date d'inscription : 12/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exo anonyme « Ce que je fais » : Valse en abribus majeur

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum